eFlag veut déployer ses caméras IP dans les PME

Mobilité

Cette filiale de Risc Group lance un service de vidéo-surveillance pour les entreprises. Il permet de consulter les vidéos sur un smartphone.

Les paranos vont pouvoir s’en donner à coeur joie ! eFlag, filiale de Risc Group (spécialiste des données et de réseaux informatiques), propose aux TPE/PME un nouveau service de vidéo-surveillance sur IP, consultable depuis un terminal (ordinateur ou téléphone mobile) connecté à Internet.

Contrairement aux caméras analogiques classiques qui nécessitent des câbles coaxiaux et des récepteurs de télévision, les caméras numériques IP sont de véritables micro-ordinateurs dotés d’une carte réseau pour une connexion Wi-Fi. Elles possèdent donc leur propre adresse IP, ce qui permet, comme tout périphérique IP, d’entrer en contact avec elles à partir de n’importe quel PC relié au Web.

Les caméras utilisées par eFlag sont fabriquées par Axis Communications, un des leaders mondiaux de la vidéo sur IP. “Certains modèles sont mêmes pilotables à distance, explique Saloum Fall, directeur général d’eFlag. On peut leur demander de pivoter à droite à gauche, de zoomer, de dézoomer…”.

Images conservées un mois maximum

Le prix de l’installation varie en fonction du nombre de caméras montées. Les tarifs de l’abonnement débutent à trois euros par jour pour une caméra IP Wi-Fi. Pour cinq euros par jour, on a une caméra dont on peut voir les infos sur un smartphone connecté à Internet en 3G (le prix comprend l’abonnement 3G chez Orange).

Et pour un un euro de plus par jour, on dispose de l’enregistrement des images fournies par une caméra et de leur archivage sur des serveurs externalisés entièrement gérés par eFlag .

“Les images sont alors conservées pendant un mois maximum, qui est le délai autorisé par la Commission nationale informatique et libertés (Cnil)”, précise Saloum Fall . Tous les abonnements comprennent des alertes vidéo : si une caméra détecte un mouvement à un moment où personne ne devrait se trouver là, un courrier électronique et un SMS sont envoyés à l’abonné.

Priorité donnée aux clients de Risc

La plate-forme a été testée pendant six mois, prenant en compte le modèle économique mais aussi la fiabilité du système. Un gros effort a été fait sur la bande passante et la sécurité du réseau.

La cible potentielle est très large, depuis la propriétaire d’un salon de coiffure jusqu’au gérant d’un entrepôt de stockage. eFlag vise 700 clients d’ici à la fin de l’année 2008 (la société en recenserait déjà 40). Les 28 000 clients deRisc Group en Europe seront, bien sûr, démarchés en priorité.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur