EKO : la stratégie omnicanale du Crédit Agricole face à Orange Bank

Apps mobilesE-paiementMarketingMobilité
credit-agricole-eko

Avec l’offre EKO, lancée dans la foulée d’Orange Bank, le Crédit Agricole prône une relation bancaire digitalisée, sans écarter les services en agence.

Digitaliser la relation bancaire et les opérations du quotidien sans pour autant écarter les services en agences : c’est sur cette voie que le Crédit Agricole s’engage avec EKO.

Le groupe aux 39 caisses régionales commence à communiquer officiellement sur cette offre accessible sans conditions de revenus avec, pour 2 euros TTC par mois, un compte courant et une MasterCard internationale à autorisation systématique, sans découvert autorisé.

De la souscription en ligne à la disponibilité de « conseillers virtuels » en passant par l’application mobile « Ma Carte », l’essentiel des démarches peuvent être effectuées à distance.

Les principales opérations courantes (virements, demandes de chéquiers, TIP…) sont toutefois réalisables gratuitement dans les quelque 7 000 agences du groupe.

Élaborée avec le réseau des pépinières « Village by CA », l’offre commence à apparaître dans les brochures des différentes caisses régionales. Illustration chez le Crédit Agricole Île-de-France, en page 13 des tarifs applicables au 1er janvier 2018.

L’ombre des FinTech

EKO ne permet pas d’accéder à certains services, comme la carte secondaire, le débit différé et le découvert autorisé*. Il faut se tourner vers les « comptes à composer », qui comprennent un socle de base à 2 euros par mois auquel peuvent se greffer des modules payants.

Il existe par ailleurs des limites sur les retraits et les paiements par carte. Les plafonds sont respectivement de 300 euros sur 7 jours consécutifs et de 1 200 euros par mois ; en sachant, sur le premier volet, que les opérations effectuées hors distributeurs Crédit Agricole sont payantes au-delà de 25 par an en France et dans l’Espace économique européen (10 hors EEE).

Le lancement officiel d’EKO intervient moins d’une semaine après celui d’Orange Bank, que l’opérateur destine à ses 35 millions de clients.

Il fait également suite à l’annonce de la commercialisation, par le Crédit Mutuel, de l’offre Avantoo, qui a la particularité d’associer, pour 20 euros par mois, compte bancaire (avec conseiller personnalisé) et téléphonie mobile.

En toile de fond, la concurrence des FinTech, qui élargissent progressivement leur proposition de valeur au-delà du compte de paiement avec lequel elles débutent généralement.

* Un découvert exceptionnel de 30 euros est autorisé pour des usages spécifiques. En l’occurrence, les parkings, les péages et les stations-service.
Pour les produits non inclus, Panorama Banques a calculé, sur la base des tarifs des 39 caisses régionales, une moyenne de 8 euros de commission d’intervention en cas de découvert et de 2,3 % + 30 centimes par paiement hors zone euro.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur