Ele.me : le coup de fourchette d’Alibaba dans la FoodTech

Apps mobilesEntrepriseLevées de fondsMobilitéStart-up
alibaba-ele-me
2 6

Alibaba investit plus d’un milliard de dollars dans le chinois Ele.me, à l’origine d’un service en ligne de commande et de livraison de repas.

Alibaba a de l’appétit pour la FoodTech.

Le poids lourd chinois du commerce électronique investit 1,25 milliard de dollars dans son compatriote Ele.me, à l’origine d’un service en ligne de commande et de livraison de repas.

Il injecte plus exactement 900 millions de dollars, le reste étant apporté par Ant Financial, la branche capital-investissement qui lui est affiliée.

D’après le groupe média Caixin, qui avait évoqué cette opération* dès fin 2015, Alibaba acquiert un peu moins de 30 % du capital d’Ele.me.

Pourquoi avoir débloqué 900 millions de dollars ? Ce serait précisément la somme pour laquelle Alibaba a revendu sa participation dans Meituan-Dianping, un géant des bons plans locaux né en début d’année de la fusion de Meituan et Dianping – décision probablement prise au vu de la présence au capital du rival Tencent.

Revendiquant 50 millions d’utilisateurs dans 300 villes de Chine, Ele.me – littéralement, « Avez-vous faim maintenant ? » – détiendrait environ un tiers d’un marché national de la livraison de repas estimé à 6,2 millions d’euros l’année passée et qui pourrait atteindre 33,4 millions d’euros à l’horizon 2018 (source Analysys International).

L’entreprise fondée en 2008 avait véritablement explosé en 2015, avec près d’un milliard de dollars levés en deux tours de table, pour une valorisation avoisinant les 3 milliards, non loin de l’américain Grubhub, de l’allemand Delivery Hero et du britannique Just Eat.

Dans la mouvance des services O2O (« Online-to-offline », utilisés par 71 % des Chinois selon McKinsey), elle affirme vendre aujourd’hui pour plus de 8 millions d’euros de repas par jour, 98 % des commandes étant effectuées sur des terminaux mobiles.

Alibaba compte établir des jonctions avec Koubei.com, sa joint venture détenue à parts égales avec Ant Financial Services et qui associe plusieurs services dont la livraison de repas de restaurants (Taodiandian), des outils pour les professionnels de la santé ou encore des distributeurs de boissons.

Une acquisition pourrait intervenir à plus long terme, surtout si l’on considère que Joseph Tsai, vice-président exécutif d’Alibaba, a pris place au board d’Ele.me.

* Cette opération fait suite à la prise de contrôle de Lazada, qui exploite des sites marchands dans six pays d’Asie du Sud-Est. Par ce biais, Alibaba avance ses pions pour mettre sur pied un « hub numérique » voué à concentrer l’expérience du consommateur au quotidien.

Crédit photo : Lee Yiu Tung – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur