Election USA : un fondateur de Facebook derrière la stratégie Internet d’Obama

Mobilité

Chris Hughes soutient la campagne du candidat du Parti démocrate en s’appuyant sur un sujet qu’il connaît bien : les réseaux sociaux.

La campagne de Barack Obama a révolutionné l’utilisation des nouvelles technologies à des fins politiques. Plus de deux millions de donateurs et des centaines de milliers de supporters ont propulsé Barack Obama en tête du parti démocrate. Derrière cette organisation inédite sur le terrain se trouve Chris Hughes, consultant pour le site MyBarackObama.com.

Chris Hughes est l’un des quatre fondateurs de Facebook. Début 2007, il quitte la Silicon Valley pour Chicago, ville dans laquelle se trouve le siège de campagne de Barack Obama. Agé de 24 ans, Chris Hughes a pour mission de faire élire la candidat du Parti démocrate à l’aide de la formidable force mobilisatrice que constitue l’Internet.

Le candidat lui-même est convaincu de la capacité des nouvelles technologies a influencer le processus démocratique. “Depuis que j’ai commencé a m’impliquer dans l’action civique, j’ai réalisé que le vrai changement vient d’en bas, et il n’y a pas d’outil plus puissant pour l’organisation grass-root que l’Internet”, a-t-il déclaré dans un communiqué.

Le défi de Chris Hughes et de Joe Rospars, le directeur de campagne d’Obama en charge des nouveaux médias, était donc d’appliquer les principes des sites de réseaux sociaux comme Facebook ou MySpace a une communauté bien plus large. Sur MyBarackObama.com, les supporters peuvent faire partie du groupe de soutien local, organiser des événements, souscrire à une newsletter, et bien sur, contribuer financièrement.

En avril, l’équipe nouveaux médias a mis au point une technologie permettant aux supporters de passer des coups de téléphones via Internet aux électeurs des Etats encore en lice pour les primaires. En mai, les groupes locaux ont organisé des opérations massives d’inscriptions sur les listes électorales. Et en juin, alors qu’Obama terminait vainqueur des élections primaires, l’équipe de campagne a suggéré a ses supporters d’organiser des réunions chez eux, appelées “Unite for Change”. Près de 4000 ont eu lieu à travers le pays.

Futur Chief Technology Officer pour la Maison Blanche ?

Les experts du Web et les politiciens observent avec intérêt les succès d’Obama grâce aux nouvelles technologies. Lors de la récente conférence Personal Democracy Forum, le 24 juin dernier, Peter Daou et Zephyr Teachout, respectivement directeurs de campagne Internet pour le compte de Hillary Clinton (pour les primaires du côté des Démocrates) et de Howard Dean (candidat démocrate pour la campagne présidentielle de 2004) , ont été unanimes sur les exploits accomplis par Barack Obama, grâce à son site.

“MyBarackObama.com a permis de décentraliser la campagne en donnant la capacité aux supporters de s’organiser et en mettant a leur disposition des moyens pour élargir leur organisation. Obama a compris que les gens veulent s’impliquer mais veulent aussi pouvoir choisir quelle type d’action leur convient”, a expliqué Tracy Russo, directrice de campagne sur Internet de John Edwards (ex-candidat à l’investiture démocrate pour l’élection présidentielle de 2008).

Dans la ruche où travaille Chris Hughes, il n’y en a pas que pour le site MyBarackObama.com. Le maintien du profil de Barack Obama sur Facebook (plate-forme sur laquelle il dispose d’un million de supporters), l’achat de bandeaux publicitaires en ligne, les SMS d’électeurs auxquels il faut répondre, ou encore les vidéos à produire et les mails a envoyer aux millions de supporters occupent largement l’équipe de campagne en charge des nouveaux médias.

Chris Hughes est parti du principe selon lequel les gens développeront des affinités plus facilement si ils viennent du même quartier ou de la même ville. Le Web n’est que le chaînon entre ces personnes. Sur ce point, le site officiel de Barack Obama fait mieux que les autres : permettre aux gens de communiquer entre eux, et pas seulement de façon hiérarchique, du haut vers le bas.

Le jeune “Internet spin doctor” ne sait pas encore si il retournera chez Facebook à l’issue de la campagne. Cela dépendra certainement de l’issue des élections. Et Barack Obama s’est déjà engagé sur l’embauche d’un chief technology officer (CTO) à la Maison-Blanche, si il est élu président.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur