Electronique grand public : Philips France pousse le concept Lifestyle

Mobilité

La nouvelle division regroupera un ensemble de produits électroniques pour “la santé et le bien-être”. Mais ses ambitions vont plus loin.

A l’occasion d’un point presse organisé à Paris le 5 février, Philips France a officialisé la création de la division Consumer LifeStyle qui a été constituée le mois dernier. Une nouvelle structure prise en main par Benoit Lelièvre, ex-responsable de Philips Appareils domestiques France.

Une ré-organisation conforme aux voeux de la maison-mère néerlandaise qui veut mettre en avant ses trois principales activités : l’éclairage en mettant en avant les diode électroluminescente (Philips Lightning) qui est un marché “en plein essor”, les produits électroniques portant sur la santé (Philips Healthcare) et les produits de consommation grand public (Philips Consumer Lifestyle).

“La santé et le bien-être seront les priorités de l’individu au XXième siècle”, prédit Benoit Lelièvre. Du coup, quatre concepts seront explorés dans cette nouvelle division : “espace” (son, lumière, image, environnement…), “apparence” (statut social, mode, hygiène personnel…), “corps” (prévention, vie saine…), “esprit” (relaxation, éducation-information, appartenance…“Pour ce dernier segment, on est plutôt dans le soft”, précise Benoit Lelièvre.

Philips et la télévision, oui, mais pas n’importe où

Si Philips compte rester dans les développements high-tech haut de gamme pour les téléviseurs (comme le prouve la technologie Aurea qui permet d’étendre l’image au-delà du cadre d’un téléviseur en colorant l’ambiance de la pièce en fonction du film), le groupe affiche en revanche une ferme intention de lâcher les marchés des composants de télévision “à bas coût”.

Illustration de ce glisssement stratégique : le désengagement de Philips dans la co-entreprise fondée avec le constructeur coréen LG pour la fabrication de dalles pour les écrans plats. En octobre 2007, le groupe néerlandais d’électronique a rabaissé sa participation dans LG.Philips LCD à environ 20% (contre 50% au départ du projet).

“Mais nous resteront dans la télévision en se concentrant sur le traitement de l’image numérique par exemple”, précise Joël Karecki, Président de Philips France.

Trois pistes à méditer pour Philips

A une question portant sur le développement des foyers numériques connectés, Benoit Lelièvre a indiqué en marge de la conférence que Philips France n’avait pas pris position dans ces développements qui entrent pourtant dans les prérogatives de la division LifeStyle. Tout en précisant néanmoins que le groupe d’électronique devra se positionner à moyen terme sur la télévision interactive, la haute définition et la télévision sur mobile.

Tendance “green IT” oblige, la maison-mère Royal Philips Electronics a indiqué que 30% de ses ventes proviendraient de produits verts d’ici 2012 (contre 15% en 2006). Un engagement qui fait partie du programme EcoVision de Philips portant sur la réduction de la consommation d’énergie de ses produits et équipements. Reste à savoir si elle pourra maintenir cet objectif tout en développant ses activités dans les marchés émergents (Asie, Europe centrale et Amérique Latine).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur