ElitePad 900 : HP accroche le train des tablettes Windows 8

MobilitéTablettes
HP ElitePad 900

Concilier productivité, liberté du salarié et exigences des administrateurs réseau. Tel est le credo de HP, qui présente à cet effet l’ElitePad 900, une tablette Windows 8 sous Intel Atom Clover Trail.

Comment composer avec l’influence décisionnelle du salarié dans le choix de l’outil informatique sans négliger, en amont, les exigences sécuritaires des administrateurs réseau ?

Avec l’ElitePad 900, tablette Windows 8 construite autour d’un processeur Intel Atom Z2760 “Clover Trail”, HP propose sa panacée, pensée pour concilier mobilité, productivité et haut niveau de sécurité en entreprise.

Partie de cette politique tient à un travail minutieux aux côtés d’Intel, qui intègre dans le produit son CPU de nouvelle génération, gravé en 32 nm et fort d’une enveloppe thermique (TDP) rabaissée à 1,7 W, du niveau d’une puce ARM, pour une fréquence supérieure : 1,8 GHz.

A cadence équivalente, les performances sont comparables, selon le fondeur de Santa Clara, qui a par ailleurs implémenté dans ses composants de nombreuses options de protection du terminal.

Verrouillage du BIOS, cryptage de bas niveau, localisation – via Computrace – des terminaux perdus ou volés, administration à distance grâce à la technologie vPro…

A ce florilège s’adjoint une plus-value spécifique de la maison HP : la suite LANDesk, qui permet la sauvegarde ou l’effacement de données à distances, y compris sur des médias de stockage externes.

Pas de trace, en revanche, d’un quelconque port SmartCard sur cette ElitePad 900, ni même d’un lecteur d’empreintes digitales, y compris au catalogue des options, comme le souligne Silicon.fr.

Pour assurer la protection physique du terminal, HP a renforcé le châssis d’aluminium brossé, conforme à la norme militaire MIL-STD-810G (résistance aux chocs, aux vibrations, à la poussière et aux projections d’eau) et doublé d’un revêtement Gorilla Glass appliqué à l’écran de 10,1 pouces).

Ainsi cuirassée, l’ElitePad 900 s’affiche à 680 grammes dans sa version dotée d’un SSD eMMC de 32 Go ou 64 Go et de 2 Go de RAM, pour 9,2 mm d’épaisseur. Un gabarit qui la rapproche de l’iPad.

HP délaisse néanmoins le format 16:9 et sa définition de 1366 x 768 points, lui préférant le format 16:10, en 1200 x 800 points, plus adapté aux usages multimédias, au risque d’entraîner des incompatibilités avec certaines applications.

Quant à la capture d’images, elle s’effectue via un appareil photo à 8 mégapixels allié à une webcam 1080p.

La connectivité inclut le Wi-Fi 802.11n, avec des capacités d’impression sans fil via la technologie ePrint. Passé la prise en charge des réseaux 3G / 4G LTE, HP reste discret quant au reste de la configuration et se montre plus expansif quant à l’évolutivité de la tablette.

Via des packs d’extension dénommés “Smart Jackets”, il est possible d’adjoindre à l’ElitePad une station d’accueil avec clavier et ports supplémentaires, une sortie HDMI, un lecteur SD ou encore une batterie supplémentaire.

Inspirée des PC portables série Elite, la tablette ElitePad 900 a sa page dédiée – et pour l’heure, sommaire – sur le site de HP. Elle bénéficie d’une garantie d’un an en standard, extensible à trois ans.

Son déploiement initial, aux États-Unis, est prévu pour début janvier, mais sans prix annoncé. Les tablettes de cet acabit sont pressenties pour s’afficher autour de 800 dollars outre-Atlantique, pour un prix équivalent en Europe.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur