Ellen Feiss, l’icône du Mac ?

Mobilité

La campagne de publicité d’Apple appelant à la grande migration vers le Mac porterait-elle ses fruits ? Les iMac sont à nouveau en rupture de stocks début septembre, certains magasins ayant même mis en place des listes d’attente de plus de 1 000 personnes. Un nouvel engouement qui pourrait être porté par les témoignages des convertis à Apple, dont Ellen Feiss, qui fait un tabac sur le Web… et dans les coeurs de quelques fans.

Les ventes d’iMac à écran plat redémarrent-elles en trombe ? Aux Etats-Unis, la demande semble reprendre pour ces machines en particulier, en tout cas. L’Apple Store de New York tiendrait, selon USA Today, une liste d’attente de 1 000 personnes, quand il faut compter deux à trois semaines avant livraison en Virginie et qu’à Miami et dans la Silicon Valley, la demande se gère au jour le jour. La rupture de stocks ne semble plus due à l’absence d’un des composants (l’iMac a souffert du manque d’écrans TFT 15 pouces au début de l’année). Sur cette vague, quelques fabricants de PC comme Gateway cherchent à se faire emporter, en proposant des machines disposant de bonnes fonctionnalités, à un prix raisonnable (comparable à l’iMac, toutes fonctions comparées), mais ne disposant pas du cachet de la machine d’Apple.

Si nouvel engouement il y a, il repose sans doute pour partie sur les spots de publicité lancés par Apple aux USA. Les nouveaux migrants (les switchers de la campagne), des “vrais” gens, comme on dit là-bas, ont abandonné le PC pour un Mac, dans des conditions rocambolesques ou en raison de leur sensibilité. L’un d’entre eux a vu sa cote de popularité exploser sur le Web. Ellen Feiss, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, est une écolière qui faisait un devoir d’école. “J’écrivais mon devoir sur le PC. Et ça a fait comme pip pip pip pip pip, et alors, la moitié de mon devoir avait disparu. Et moi j’étais…” (verte, Ndlr), indique Ellen dans son témoignage, une reprise d’un e-mail émouvant, où l’élève explique que son papier était bon en l’état, avant que le PC ne plante. Consciencieuse, notre héroïne l’a quand même repris et terminé dans le stress et la confusion. Inutile de préciser que le devoir était moins bon. “C’était un fiasco”, ajoute la jeune fille. Depuis, Ellen et sa soeur se partagent un PowerBook d’Apple. “C’est bien plus sympathique de travailler dessus qu’avec le PC de mon père, il ne m’a pas laissé tomber et mes notes sont toutes très bonnes.” Le spot publicitaire a été présenté par Apple en présence d’Ellen Feiss en juillet à MacWorld, en ouverture de la Keynote de Steve Jobs. Depuis, Ellen est devenue l’égérie d’Apple, sans le vouloir.

Ellen Feiss-mania

A tel point qu’elle a suscité la naissance d’une flopée de sites Internet de fans. On trouve de tout : ellenfeiss.net, démarré par un adolescent amoureux, le site gloriousnoise qui met en avant un site de musique, le bizarre Ellen Feiss Creative Fun. La soudaine notoriété de la jeune écolière s’est répandue comme une traînée de poudre, générant des sets d’icônes représentant la nouvelle égérie du Mac, des fonds d’écran, des assiettes, des horloges et les inévitables tee-shirts ! Même Apple s’y est mise, en proposant sur son site des icônes de tous les switchers. L’adulation va bien loin : le principal site de fan, a été monté par Brandon Caballero, un étudiant de 19 ans qui travaille sur un PC et qui lui aussi, par un triste sort, vient de perdre quelques 20 Go de données à cause d’un plantage de sa machine. Il pense passer au Mac sous peu. “Nous sommes à mettre dans le même panier Ellen et moi”, a indiqué le jeune homme à nos confrères de Wired. Pour lui, Ellen Feiss est devenue la preuve par l’exemple : “Nous sommes tous les deux des élèves qui ont perdu leur travail à cause d’un PC.” L’anecdote a déclenché un raz-de-marée : des parodies, aux remarques déplacées.

Des “vrais” gens aux parodies

Une des meilleures parodies actuelles, en dehors de celle réalisée par Apple avec l’acteur Will Ferrell, est disponible sur le site de Jason Gottlieb. La disponibilité de la publicité d’Apple sur le Web et la caisse de résonance de l’Internet ont élevé son petit témoin au rang de star de la culture pop. Une réaction “à la Andy Warhol”, lui aussi amateur de la Pomme, qui avait souligné qu’aujourd’hui tout un chacun pouvait bénéficier de ses quinze minutes de célébrité. Ce n’est pas près de s’arrêter pour Ellen : “Je ne peux pas m’arrêter de regarder Ellen Feiss et je ne suis pas le seul à avoir cette mini-obsession”, écrit un internaute sur un forum. “Je crois que c’est parce qu’elle me rappelle une de ces filles “défoncées” autour desquelles je tournais quand j’étais à l’école? Ah, c’était le bon temps”. “C’est Ellen qui a planté le dernier clou au cercueil dans lequel j’avais l’intention de laisser mon PC. C’est grâce à elle que je me suis décidé pour un iBook”, renchérit un autre. Alors ? A quand une Ellen Feiss-mania en Europe ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur