Ellison et Jobs, les Laurel et Hardy de la Silicon Valley

Cloud

Dans une interview dont lui seul a le secret, “l’arrogant Larry Ellison”, ainsi qu’il se plaît à se définir lui-même, poursuit le dialogue amical qu’il entretient avec Steve Jobs au travers des conférences auxquelles les deux meilleurs amis de la Silicon Valley participent. Selon Larry, la mise à pied de Steve dans les années 80 est la pire erreur des ressources humaines depuis le renvoi de Napoléon !

Ellison est sans doute un des seuls personnages aussi importants au niveau mondial qui ose dire tout haut ce que beaucoup pense tout bas : Napoléon n’aurait pas du être renvoyé. L’empereur aurait été victime de la plus grave faute de ressources humaines de l’Histoire : son renvoi par le peuple français ! Et Ellison de continuer : la deuxième pire erreur a été le renvoi de Steve Jobs au milieu des années 80, de la société dont il avait été l’un des créateurs. Et Larry d’enfoncer le clou en citant un autre “génie” du siècle, Andy Grove, le PDG d’Intel, qui à la question “Qui admirez-vous le plus dans l’industrie informatique ?”, avait répondu : “Un type : Steve Jobs. C’est lui qui a inventé cette industrie.”Echange de bons procédés

Larry Ellison n’est pas avare de ces gentillesses envers Steve Jobs (voir édition du 20 février 2001) et celui-ci le lui rend d’ailleurs bien en insistant souvent sur leurs points communs. Depuis son retour aux commandes d’Apple, Steve Jobs n’a pas hésité à faire entrer Larry au conseil d’administration de la firme (voir édition du 22 août 2001) et en a profité pour lui passer un peu de pommade. Ainsi le 6 août 1997, durant la MacWorld Expo de Boston (un rendez-vous qui n’existe plus), Jobs n’hésita pas à présenter Larry en ces termes : “Nous allons ajouter quatre nouveaux membres au conseil d’administration pour faire aller la société de l’avant. Le premier est Larry Ellison, président d’Oracle. Larry a lancé Oracle dans son garage à peu près un an après que nous avons lancé Apple. La firme a atteint la stature de second éditeur mondial de logiciels au monde. Nous désirons en faire beaucoup plus en termes de logiciels, et nous avons pensé qu’avoir un expert de l’industrie logicielle au conseil serait une bonne idée.”

Depuis, les deux compères ne ratent pas une occasion de se citer. Ainsi, Ellison ne s’est pas privé de charger la barque à l’Internet World de 1999. Quand, au cours de la partie de questions-réponses qui a suivi son discours d’ouverture, quelqu’un lui a demandé :“De Bill Gates ou de Larry Ellison, qui est l’Homme ?”, Larry a répondu : “Steve Jobs est l’Homme” ! Pas du tout mégalomaniaque pour un sou ! D’ailleurs les deux amis en rient, puisque selon les propos rapportés par le Mercury News, ils se seraient demandé un jour s’ils n’allaient pas tous les deux porter des tee-shirts sur lesquels serait inscrit “Le lunatique Steve Jobs” pour l’un et “L’arrogant Larry Ellison” pour l’autre. Histoire de se moquer des étiquettes que la presse leur a données ?

Pour en savoir plus :Le site de Mercury News (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur