Elysée 2012 : Le patron de Rentabiliweb rattrapé par une polémique avec Fleur Pellerin

Marketing

Jean-Baptiste Descroix-Vernier, élu vice-Président du CNNum, aurait brocardé la conseillère es Economie numérique auprès de François Hollande. Propos démentis mais il préfère quand même reculer.

Jean-Baptiste Descroix-Vernier s’est encore fait remarqué dans les médias.

Le fondateur et P-DG du groupe Rentabiliweb (e-marketing, e-paiement, publicité), qui vient d’être nommé vice-Président du Conseil national du numérique dans sa nouvelle composition (sous la nouvelle présidence de Patrick Bertrand), aurait joué la provoc’ à en croire la chronique Menthon Routier, Double je de l’hebdomadaire Challenges.

Dans sa dernière édition, le Net-entrepreneur relate que le CNNum a rencontré tous les candidats à la présidence à l’exception de Marine Le Pen et François Hollande.

Mais son franc-parler va lui causer des ennuis : “C’est une nullité dans le numérique, et il s’est contenté de nous envoyer sa femme de ménage.”

La “femme de ménage” appréciera puisqu’il s’agit de Fleur Pellerin, Conseiller d’Etat en charge des dossiers sur la société et l’économie à l’ère numérique pour le compte du candidat PS.

Dans un premier temps, JBDV dément formellement via Twitter sous son pseudonyme Jocanaan.

“Je n’ai jamais tenu ces propos. Un démenti a été envoyé. Je ne me laisserai pas instrumentaliser.”

Mais la polémique ne s’arrête pas là et le Net-entrepreneur préfère reculer en multipliant les tweets : “Le @Cnnum effectue un travail collaboratif remarquable avec les différents états-majors des partis. En aucune manière, les propos qui me sont attribués ne l’engage.”

Tout en poursuivant en mode micro-blogging : “Compte tenu de l’émotion suscitée, j’ai informé le Conseil que je me mettait en congé jusqu’à l’installation du nouveau Bureau, fin avril. L’elegance aurait aussi voulu que challenges ne la ramène pas. Affaire close.”

En s’adressant à @fleurpellerin, il tente de redresser la barre.

“Au regard des mots qui me sont attribués, je vous présente mes excuses et vous remercie de l’élégance de votre réaction.”

Jadis, d’autres commentaires n’ont pas non plus manqué de piment.

Ainsi, interrogé fin avril 2011 (alors que le premier panel CNNum était en cours de constitution), il avait déclaré : “Je suis très éloigné du monde politique. La politique et moi, cela fait deux. Je suis allé voter une fois dans ma vie, c’était pour José Bové. Je suis très decalé par rapport à cela.”

Etonnant comme propos de la part d’une personnalité du Web qui monte en grande dans l’instance consultative en charge d’orienter le gouvernement dans les problématiques du numérique.

Néanmoins, il n’hésite pas à s’exposer dans les médias comme cette intervention dans l’émission Vie Privée Vie Publique de Mireille Dumas (France 3) en novembre 2011.

On apprend d’ailleurs à cette occasion l’existence d’une Fondation Descroix-Vernier.

Pirate, rebelle, riche, entrepreneur, philanthrope…les casquettes ne manquent pas.

Logo : Jean-Baptiste Descroix Vernier (site CNNum)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur