Elysée 2012 : le patron de Twitter rend visite aux candidats à la présidentielle

Marketing

Présent pour une raison inconnue en France, Jack Dorsey, le président et co-fondateur de Twitter, s’est entretenu au sujet de l’Internet et de la France numérique avec 3 candidats à la présidentielle : François Hollande, François Bayrou et Nicolas Sarkozy.

Le co-fondateur et président de Twitter, Jack Dorsey, a fait son petit tour parisien de certains candidats à la présidentielle ce 14 mars.

Histoire de prendre la température pour la prochaine ouverture d’un bureau en France, car le site de micro-blogging dispose déjà de locaux à Londres et en Allemagne ?

Ainsi, Jack Dorsey a rapidement rencontré François Hollande, Nicolas Sarkozy et François Bayrou. Pourquoi se limiter à trois présidentiables ? Faute de temps, a laconiquement répondu Twitter.

Le co-fondateur de Twitter n’a en effet pas de temps à perdre. Au menu de sa tournée européenne ce 15 mars : un entretien avec Angela Merkel, la chancelière allemande.

Si l’on ne connaît pas les raisons officielles du voyage en France de Jack Dorsey, qui n’a rien dévoilé à ce sujet, les candidats français, qui ont tous leur compte Twitter, ont été plus prolixes.

Le candidat PS François Hollande, accompagné de Pierre Moscovici, directeur de campagne, Fleur Pellerin, responsable de l’économie et de la société numériques, et Vincent Feltesse, directeur de la Web campagne,  a discuté avec Jack Dorsey de la place du numérique en France et les moyens à mettre en place pour « favoriser le développement des entreprises innovantes françaises ».

François Hollande a également insisté sur l’importance de la transition numérique pour la réindustrialisation en estimant que l’exemple de Twitter a “démontré qu’Internet n’a pas besoin d’être “civilisé”, surveillé ou filtrée”.

Fleur Pellerin a échangé avec Jack Dorsey sur le développement de l’écosystème numérique et n’a pas manqué de « rappeler l’engagement de François Hollande contre l’ACTA, contre la vente d’outils de surveillance de l’internet dans les pays non-démocratiques et en faveur de la protection des libertés fondamentales sur internet ».

Du côté du MoDem, François Bayrou a reçu le président de Twitter à son QG de campagne, où ils se sont entretenus de la place des réseaux sociaux dans le quotidien des Français et ont évoqué l’ascension du service de micro-blogging.

Le candidat centriste est revenu sur sa vision d’Internet : “une véritable révolution culturelle, un saut de civilisation”.

“Le partage coopératif non marchand est la marque de fabrique de cet univers-là. Dans le modèle wiki, le crowdsourcing, il y a une démarche qui n’avait jamais existé dans l’humanité jusque là, sauf peut-être dans la démarche scientifique. La somme de connaissances données de manière désintéressée par des centaines de milliers de gens, est une démarche exceptionnelle”, a-t-il soutenu.

Quant à Nicolas Sarkozy, toujours président de la République, il a détaillé, à son quartier général de campagne et ensuite à l’Elysée, les mesures prises ces dernières années pour renforcer la compétitivité de la France dans le secteur des nouvelles technologies.

Il a aussi a encouragé Twitter à ouvrir un bureau en France, « comme l’ont fait de nombreuses entreprises internationales du secteur d’Internet qui ont choisi d’implanter leurs activités européennes dans notre pays (Google ou Microsoft par exemple). M. Jack Dorsey a répondu positivement à cette invitation ».

Nicolas Sarkozy « s’est engagé à œuvrer pour que le financement de l’innovation — privé comme public — soit maintenu et amélioré dans l’écosystème du numérique français ».

 

Crédit photo : © PixBox – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur