Elysée 2012 : le Syntec Numérique interpelle les candidats à la présidentielle

Entreprise

Après l’AFDEL, c’est au tour du Syntech Numérique de publier 10 propositions à destination des candidats à l’élection présidentielle pour favoriser la compétitivité numérique.

Le Syntech Numérique a publié 10 propositions pour les candidats à l’élection présidentielle.

Le syndicat professionnel représentant 1200 éditeurs de logiciels, sociétés de conseil et de services informatiques et des sociétés de conseil en technologies, émet une liste de préconisations pour “accélérer le développement de l’économie numérique en France”.

Les technologies numériques ont contribué à hauteur de 20-25% dans la croissance et la création d’emplois en France dans la période 2005 – 2009, et même 25% en 2010 (source McKinsey).

Les 10 propositions de Syntech Numérique prennent comme base une forte accélération dans les investissements d’infrastructure en faveur du très haut débit.

Croissance, création d’emplois et compétitivité des entreprises…Ce sont les trois mots-clés du Syntec Numérique.

Ses propositions se rapprochent de celles émises par l’AFDEL. En effet, le deuxième club d’éditeurs de logiciels a lui aussi diffusé une liste d’une vingtaine d’idées pour promouvoir les nouvelles technologies au service de l’économie en France.

Le Syntec Numérique met l’accent sur “le capital humain” et la manière de récompenser les entreprises IT qui fournissent des efforts dans le domaine social (pourquoi pas un système de bonus/malus ?).

Cet effort doit être accompagné par la création d’une véritable filière de formation numérique ouverte à tous et par une véritable politique d’e-éducation au niveau national.

Autre angle d’attaque, la création d’un réseau numérique de l’innovation pour faciliter les démarches des PME et créateurs d’entreprises.

La piste du “guichet unique” pour les PME innovantes (dont les éditeurs de logiciels membres du Syntec Numérique font généralement partie) permettrait d’optimiser la propriété intellectuelle (dépôts de brevets) et les relais de financement.

Syntech Numérique propose aussi de jouer sur le levier fiscal en consolidant le Crédit Impôt Recherche et en créant un “crédit numérique PME“.

Autre volet pour réduire les déficits et améliorer le fonctionnement des services de l’Etat, le groupement des éditeurs de logiciels, présidé par Guy Mamou-Mani, préconise un renforcement de la (jeune) Direction interministérielle des systèmes d’Information et de communication (DISIC), le développement de l’e-administration et la numérisation des services de santé.

Le développement du télétravail et des conditions pour favoriser le travail nomade par le biais des outils numériques est également encouragé.

Logo : © Gorilla – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur