L’e-mailing pour les PME : Mailjet lève 10 millions d’euros

Bases de donnéesData-stockageEntrepriseLevées de fonds
mailjet-logo
3 2

Le Français Mailjet bouscule le secteur ronronnant de l’e-mailing en annonçant un tour de table impressionnant pour viser le segment des PME en Europe.

Spécialisée dans la gestion et de l’acheminement des e-mails, la start-up française Mailjet lève 10 millions d’euros.

Trois fonds d’investissement ont favorisé cette impulsion : Alven Capital, Iris Capital, et Seventure.

Cela faisait bien longtemps que l’on n’avait pas vu une levée de fonds remarquable dans le secteur de l’e-mailing. Mailjet vient de changer la donne avec ce tour de table d’un montant exceptionnel.

Sachant que la société avait déjà obtenu un montant cumulé de 5,5 millions d’euros en trois tours de financement depuis sa création en 2010.

Cette augmentation de capital permettra de consolider les positions prises à l’international, d’accentuer les développements dans sa plateforme technique et de poursuivre les recrutements.

Mailjet recense désormais plus de 32 000 clients actifs à travers le monde (la moitié en accès gratuit, l’autre en payant).

En France, on peut citer Les Galeries Lafayette, Leetchi, la FEVAD et La Fourchette comme références importantes. La société Internet réalise désormais 60% de son chiffre d’affaires à l’étranger.

Le succès de Mailjet (600 millions d’e-mails envoyés chaque mois) est lié à sa simplicité d’usage.

La plateforme e-mailing est proposée sous forme d’interface disponible dans le cloud en mode hébergé (SaaS) et un jeu d’API (Application Programming Interface) que l’on peut intégrer dans tout système de gestion des contacts.

Alexis-Renard-Mailjet
Alexis Renard, CEO de Mailjet

« 30% de nos clients font des envois marketing, 30% envoie des mails transactionnels, 40 mixent les deux« , précise Alexis Renard, CEO de Mailjet, contacté par la rédaction en fin de semaine dernière pour préparer ce sujet.

Il est arrivé aux commandes de Mailjet en début d’année 2014 mais les co-fondateurs sont toujours opérationnels : Julien Tartarin occupe les fonctions de CTO tandis que Wilfried Durand dispose du statut de COO.

« L’e-mailing pour les PME est un marché qui garde un potentiel de développement en Europe et à l’international », commente Alexis Renard.

Car Mailjet vise en priorité ce segment BtoB avec une présence sur quatre pays : France, Allemagne, Etats-Unis et maintenant le Royaume-Uni.

Mais il faudra surveiller le champ concurrentiel à l’international avec des acteurs américains comme MailChimp.com ou Campaign Monitor.

Etrangement, SmartFocus (ex-Emailvision) est sorti du radar malgré son activité européenne. Mais il faut également compter sur des acteurs locaux comme NP6, Sarbacane Software ou Dolist.

Le recrutement au sein de Mailjet va s’accélérer avec cette levée de fonds : 30 sont en cours actuellement. Sachant que la société dispose déjà d’un effectif de 80 personnes.

Retrouvez le dossier spécial e-mailing et PME sur ITespresso.fr : « cerner les nouveaux usages, capter les PME » (septembre 2014)

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur