EMC et Lenovo s’allient sur le front des serveurs et du stockage

Data-stockageRégulationsStockage
mains tendues alliance partenariat accord

EMC va aider Lenovo dans la conception de ses serveurs de prochaine génération, en échange de quoi Lenovo distribuera les solutions de stockage NAS EMC en Chine et sur les marchés émergents.

Articulée autour du x86, des PME et des marchés émergents, l’alliance stratégique que nouent EMC et Lenovo en matière de serveurs et de stockage devrait s’avérer, à bien des égards, hautement bénéfique pour les deux parties.

EMC accompagnera Lenovo dans la conception de ses futurs serveurs, en échange de quoi Lenovo distribuera en sa patrie et sur les marchés asiatiques les plates-formes de stockage du géant américain.

Un joint venture montée avec Iomega (récemment passé dans le giron d’EMC) se concentrera sur les NAS (Network Attached Storage) destinés aux PME.

Pour Lenovo, c’est l’occasion d’accélérer une incursion dans le monde des serveurs longtemps contrariée par le rachat de la division PC d’IBM et les accords corrélatifs passés avec Big Blue.

L’heure est à l’émancipation, non sans un solide socle technologique pour accoucher d’une offre consistante face à l’étendue des catalogues de ténors tels HP, IBM, Dell et Fujitsu.

Alors le modèle industriel Supermicro, établi avec les fabricants chinois, a montré des limites technologiques et de fiabilité, l’expertise d’EMC ouvre de nouvelles perspectives.

Et pour cause : derrière toute solution de stockage se cache un serveur. Présent dans le VCE (Virtual Computing Environment) et acteur du rapprochement des CPU et des baies de stockage sous l’égide des projets Thunder et Lightning, EMC a des arguments à faire valoir.

En retour, l’Américain se réserve un accès privilégié à serveurs Lenovo de prochaine génération et s’assure ainsi de pouvoir équiper ses solutions de composantes performantes répondant à ses critères technologiques.

En outre, le partenariat commercial qui porte sur la Chine et les pays environnants constitue une passerelle idéale vers ces marchés où les élans de conservatisme ont tendance à refouler les pièces rapportées d’outre-Pacifique.

Quant à la coentreprise entre Iomega et Lenovo (respectivement détenteurs de 49% et 51% du capital selon Silicon.fr), elle investira le segment des PME et des services informatiques distribués, sur lequel EMC n’était que peu présent.

 

 

Crédit image : © ALAIN VERMEULEN – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur