EMC s’empare de RSA Security pour deux milliards de dollars

Cloud

Le spécialiste du stockage croque un poids lourd de la sécurité IT et de l’authentification forte.

(Article rectifié le 1er juillet 2006) Si Symantec a cru bon en 2005 d’élargir son offre de sécurité au stockage en mettant la main sur Veritas Software (voir édition du 20 septembre 2005), EMC, le spécialiste américain du stockage et de la gestion de données, fait quant à lui aujourd’hui le chemin inverse, avec un objectif similaire. Il annonce son intention d’acquérir RSA Security, un éditeur américain spécialisé dans la sécurité, et en particulier dans les solutions d’authentification forte et de chiffrement des données. EMC propose 2,1 milliards de dollars en numéraire pour cette opération, qui devrait être finalisée à l’automne. Objectif: renforcer son offre de stockage par des technologies d’identification des utilisateurs et de cryptage des données permettant de mieux “verrouiller” les informations, quelles soient sauvegardées en interne ou à l’extérieur des entreprises.

Avec près de 20 000 clients [et non salariés comme précédemment indiqué] dans le monde, RSA a enregistré en 2005 un chiffre d’affaires de 310 millions de dollars (contre 307,5 millions de dollars l’année précédente), assorti d’un bénéfice net de 42,4 millions de dollars. Dénommé SecureID, son logiciel phare est une plate-forme d’authentification forte. Elle comprend des logiciels et des lecteurs, identifiant les utilisateurs par le biais de cartes à puce, de SMS ou encore de tokens USB (également appelés jetons). Une fois intégré, RSA deviendra la division sécurité du groupe EMC. Cette entité sera présidée par Art Coviello, l’actuel PDG de RSA Security.

Une croissance externe effrénée

Depuis plusieurs mois, le géant du stockage de données multiplie les acquisitions. En mai, il s’est offert Kashya, un spécialiste israélien des les logiciels de réplication et de protection de données pour les entreprises (voir édition du 11 mai 2006). Dernièrement, il a également mis la main sur l’éditeur ProActivity Software Solutions, une autre société israélienne à l’origine d’une application de gestion du cycle de vie et des processus métiers, ainsi que sur son compatriote nLayers, une société proposant des logiciels de découverte et de cartographie des environnements applicatifs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur