Emploi cadre : un marché porté par le secteur IT

EmploiManagementRessources humaines

L’Apec estime que le secteur IT tirera le marché français de l’emploi cadre en 2015, grâce à un effet de rattrapage sur fond de croissance économique modérée.

L’informatique restera, en 2015, l’une des filières locomotives du marché de l’emploi cadre en France.

C’est l’un des principaux constats établis par l’Apec (Association pour l’emploi des cadres) dans la dernière édition de son Panel Entreprises (document PDF, 6 pages), basé sur les intentions d’embauches de 11 000 sociétés du secteur privé.

Au même titre que les activités juridiques-comptables et la banque-assurance, l’IT ferait partie de ces secteurs bénéficiant d’un “effet de rattrapage” : entre 32 600 et 37 500 recrutements d’informaticiens devraient être réalisés au cours de l’année, soit une progression annuelle de 16 % dans la fourchette haute.

En se basant sur la médiane de ces estimations, la filière Informatique-télécommunications concentrerait 19 % des embauches totales de cadres (176 400, contre 169 600 en 2014). Seul le commercial fait mieux (20 %). Suivent les Études recherche et développement (17 %), l’industrie (15 %), puis la distribution (10 %). Sachant qu’au global, les services représenteraient, à eux seuls, plus de 70 % des recrutements de cadres.

La dynamique pressentie des activités Informatique-télécoms s’inscrirait dans la lignée d’une année 2014 marquée par une hausse sensible des embauches : + 9 % en un an, à 34 400 cadres, non loin des 36 870 enregistrés en 2012. Dans le même temps, le taux de croissance aura été de 5 % pour l’industrie, le commerce régressant de 8 %.

Les projections à l’horizon 2017 sont plutôt positives. En s’appuyant sur les statistiques de l’OCDE, du FMI et d’Eurostat, l’Apec déclare que les conditions sont réunies (contre-choc pétrolier, dépréciation de l’euro, politique monétaire audacieuse de la BCE) pour qu’une embellie économique se fasse “à défaut d’une franche reprise”. Sous l’effet de cette croissance modérée, les recrutements de cadres continueraient à progresser jusqu’à atteindre les niveaux observés avant la crise de 2008-2009.

Pour autant, le marché resterait très contrasté selon les secteurs d’activité. C’est sans compter les incertitudes des entreprises, traduites par une fourchette d’embauches assez large pour 2015 : la variation va de – 4 % (162 000 recrutements) à + 10 % (186 000 recrutements). Sur les 11 000 sociétés interrogées, 87 % s’orientent sur une stabilité des effectifs cadres pour 2015 ; 7 % anticipent une augmentation ; 6 %, une réduction.

recrutements-cadres-2015

Crédit photo : Jirsak – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur