Emmanuel Macron : la tête au CES mais l’esprit dans NOE

EntrepriseLégislationMarketingRégulationsSocial MediaStart-up
emmanuel-macron-CES-2016
1 20

Le ministre de l’Economie Emmanuel Macron joue la carte de la French Tech au CES. Il précise la portée de son prochain projet de loi NOE.

C’est la guest-star du jour dans la communauté French Tech.

Avec sa barbe naissante, Emmanuel Macron a fait grande sensation à son arrivée au CES auprès de la communauté des start-up et des autres sociétés high-tech françaises qui exposent sur place.

Les exposants de la délégation ont réservé une ovation au ministre de l’Economie qui effectue une visite à la grande messe de l’IT de Las Vegas.

Une manière d’afficher son soutien à la French Tech mobilisée à cette occasion (près de 200 sociétés IT ou start-up présentes sur place).

L’Hexagone se montre fière d’aligner la « 2e délégation mondiale derrière les USA et la première européenne » à cette occasion.

Le discours d’Emmanuel Macron est bien rodé pour stimuler l’écosystème numérique de la France et sur le thème de l’esprit d’entreprise associé à la notion de risque.

« La salle comble pour La French Tech Night et la conversation entre M. Macron et Andrew Keen, TechCrunch« , estime Christophe Pelletier, Partner chez Havas, via Facebook qui a suivi sur place son allocution.

Le ministre de l’Economie n’est pas le seul à avoir fait le déplacement pour représenter les intérêts économiques et industriels de la France.

On trouve aussi des représentants du MEDEF, du CIGREF, de groupes comme Engie, EDF, Legrand ou Engie, et de Business France qui accompagne une vingtaine de start-up.

Nicolas Dufourcq, Président de Bpifrance, se trouve également sur place.

Au-delà de l’exposition médiatique, Emmanuel Macron s’attelle à son projet de loi sur les « nouvelles opportunités économiques » (NOE) censé apporter de « grandes réformes ».

Ce texte pourrait faire l’objet d’un rapprochement avec celui érigé de son côté par la ministre du Travail Myriam El Khomri sur la réforme du droit social (le CNNum vient d’y apporter sa contribution).

L’Elysée et Matignon doivent encore trancher sur le sujet : un ou deux textes présentés devant le Parlement.

Dans une interview accordée mercredi au Monde, Emmanuel Macron souhaite « donner beaucoup plus de place à l’entrepreneuriat individuel, donner beaucoup plus de simplicité aux TPE et PME dans leur parcours de croissance sur le plan fiscalo-social et réglementaire ».

Il a évoqué au cours de cet entretien le phénomène « d’ubérisation » : « Bien sûr, ce n’est pas un système parfait, peut-être certains échoueront-ils, mais on le voit avec l’exemple qu’offre Uber dans la région parisienne  : des gens souvent victimes de l’exclusion choisissent l’entrepreneuriat individuel, parce que pour beaucoup de jeunes aujourd’hui, c’est plus facile de trouver un client que de trouver un employeur. »

Selon Europe 1, le ministre de l’Economie compte remettre en début de semaine prochaine au Premier ministre et au Président de la République l’ensemble des mesures qui seront arbitrées et qu’il compte présenter d’ici la fin du mois.

(Photo illustration : compte Twitter Emmanuel Macron)

Bonus : Le ministre @EmmanuelMacron ovationné par les patrons de Start up Françaises à Las Vegas #CES2016 (Via @JeromeColombain)

Et la vidéo officielle de son intervention via la French Tech :


A Conversation between Emmanuel Macron and… par frenchtech


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur