Emploi IT : des perspectives moins florissantes pour les cadres informaticiens

ManagementRégulationsRessources humaines
emploi-it-cadres-informatique

Selon l’Apec, la filière IT reste un des principaux moteurs de l’emploi cadre, quand bien même le volume d’offres pour les informaticiens a reculé de 3% au 3e trimestre 2013.

Le recul sensible des recrutements de cadres au niveau national commence à se faire ressentir sur la fonction informatique.

Selon l’Association pour l’emploi des cadres (Apec), le volume d’offres dans la filière IT a enregistré un recul de 3% sur les douze derniers mois cumulés, malgré la hausse constatée en septembre 2013 (+7% d’une année à l’autre).

Le secteur reste tout de même l’un des principaux débouchés pour les cadres : il concentre 26% des 626 457 offres d’emploi confiées à l’Apec sur la période de référence.

Au global, les reculs les plus marqués sont à mettre à l’actif des postes de direction informatique (-13%, avec 4459 annonces), d’exploitation / maintenance informatique (-12%, à 9306 offres) et d’informatique industrielle (-11%, à 19 941 annonces).

La baisse est moins importante pour la maîtrise d’ouvrage (16 088 offres) et la fonction informatique Web (23 884), qui s’affichent respectivement en repli de 3% et 2%.

Les indicateurs ne sont au vert que pour les fonctions d’informatique de gestion : +6%, avec 56 557 offres enregistrées par l’Apec.

Comme le note Silicon.fr, ces chiffres sont à considérer avec précaution, car des SSII concurrentes sur un même marché sont susceptibles de publier des annonces similaires correspondant en fait à un seul poste à pourvoir.

Toutes professions confondues, du marketing aux services techniques, le volume d’offres communiquées à l’Apec est resté quasiment stable sur un an.

Mais avec 160 477 annonces diffusées, l’informatique n’est plus, depuis le 2e trimestre, le moteur principal d’emploi des cadres : la fonction commerciale fait mieux avec 165 378 offres.

Et la tendance ne devrait pas s’inverser à court terme. Pour le trimestre en cours, il est question d’une hausse des intentions d’embauches de cadres commerciaux (+3%), contrastant avec les -4% prévus pour les informaticiens.

Il faut dire que la conjoncture n’est pas favorable à une baisse du chômage dans l’IT. Fin août, la France comptait, selon Pôle Emploi, 32 800 chômeurs de catégorie A dans les systèmes d’information et les télécoms (+4,5% en un mois).

Sur la base d’autres chiffres communiqués par la Dares, le Munci évalue, à fin 2012, le nombre de chômeurs de catégories A, B, C à 9,8 %, soit 57 000 demandeurs d’emploi dans la filière sur une base de 582 000 informaticiens en France.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les formations aux métiers du high-tech ?

Crédit illustration : iluistrator – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur