Emploi IT : des recrutements à venir dans une meilleure conjoncture

EmploiManagementRessources humaines
emploi-it-apec

L’Association pour l’emploi des cadres (Apec) constate que 84 % des entreprises du secteur IT envisagent de recruter avant l’été. Mais des tensions demeurent.

Progression des offres d’emploi, intentions d’embauche élevées : l’amélioration de la conjoncture dans les activités informatiques se fait ressentir au dernier pointage de l’Apec, réalisé à l’issue du 1er trimestre 2015.

Selon l’association, la proportion d’entreprises ayant recruté au moins un cadre dans le secteur IT est au plus bas depuis 2010 ; mais à 82 %, elle demeure élevée. Et plus de la moitié des employeurs de la filière déclarent un volume de recrutements en hausse. Ils sont par ailleurs 84 % à envisager des embauches au cours du printemps.

Parmi toutes les offres d’emploi confiées à l’Apec entre le 1er janvier et le 31 mars, 47 191 (soit 24 %) ont concerné l’informatique ; ce taux était de 16 % à la même période l’an dernier.

En cumul sur 12 mois glissants (d’avril 2014 à mars 2015), on en est à 176 287 annonces publiées dans l’IT (+ 14 %). Le volume progresse dans tous les métiers de la branche.

L’informatique Web (sites, portails Internet) connaît la plus forte croissance en termes d’offres d’emploi : + 30 %, avec 31 688 annonces. Suivent la maîtrise d’ouvrage et fonctionnel (+ 18 %, à 20 726 annonces), l’informatique industrielle (+ 9 %, à 18 123 annonces) et la direction informatique (+ 6 %, à 5033 offres).

Le principal pourvoyeur de postes reste l’informatique de gestion (61 973 offres, soit 3 % de plus sur 12 mois). Enfin, l’exploitation et la maintenance informatique sont en légère hausse (+1 %, à 8 857 offres).

Le principal facteur de recrutement reste le développement de l’activité (pour 84 % des entreprises). A l’inverse, le turnover et les départs à la retraite sont très peu cités (4 %).

Malgré tout, 71 % des employeurs déplorent leurs difficultés à recruter des cadres pour la fonction informatique. Ils évoquent notamment l’inadéquation entre offre et demande de compétences pointues. Mais aussi la faiblesse relative du nombre de postulants : selon l’Apec, une offre attire en moyenne 28 candidatures, contre 43 tous secteurs confondus.

L’Association pour l’emploi des cadres estime que le sentiment de tension dans la fonction informatique « est en partie auto-entretenu par le mode de fonctionnement des ESN, entreprises des services du numérique (anciennement SSII), qui recherchent très souvent les mêmes profils en anticipation de marchés, et in fine, une seule recrute », comme le note Silicon.fr.

Crédit photo : Eugenio Marongiu – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur