Emtec présente le Gdium, un netbook sous architecture MIPS 64 bits

Mobilité

Le spécialiste du stockage nomade se lance à son tour sur le marché de l’ultra portable économique avec une vision orientée éducation.

Pas une semaine, ou presque, sans qu’un constructeur ou opérateur ne propose son mini PC ultra portable à bas coût. Après l’incontournable EEE PC d’Asus notamment couplé à un forfait SFR, le Kira 740 chez The Phone House ou le Mobile by Surcouf, notamment, c’est au tour d’Emtec de présenter son netbook.

Anticipant la montée de la concurrence sur un marché de niche, le spécialiste du stockage nomade propose un produit qui se distingue singulièrement. Matériellement, d’abord. Le Gdium est, pour le moment, le seul netbook doté d’un écran de 10 pouces (en 1024 x 600) pour un format et un poids somme toute raisonnables (250 x 182 x 32mm pour 1,1 kg). Une version 8,9 pouces est cependant déjà programmée.

Mais c’est le choix de l’architecture processeur qui surprend. Le Gdium s’appuie sur un processeur MIPS-64 fourni par STMicroelectronics quand la concurrence s’équipe en puces x86 chez Intel et VIA Technologies principalement. Exit Windows, donc, au profit de Linux. Et plus particulièrement Mandriva qui fournit une version de son OS optimisée pour le 64 bits.

Autonomie remarquable

Outre des performances élevées attendues de ces choix technologiques, le constructeur annonce une autonomie de plus de 4 heures. Un exploit sur ce type de machine si les promesses sont tenues.

Le reste de la configuration est plus classique : 3 ports USB, port Ethernet, Wi-Fi 802.11b/g, webcam intégrée, sortie VGA, audio, mais apparemment pas de disque dur interne. Emtec préférant jouer la carte de la modularité des périphériques de stockage : disque dur externe, clé USB, lecteur de carte Flash SDHC (jusqu’à 32 Go)…

L’originalité du Gdium ne s’arrête pas là. Son constructeur entend proposer des clés USB maison “bootables”, les G-Key, contenant à la fois le système d’exploitation et la mémoire vive (de 4 à 16 Go). Ce qui permet de partager la machine entre plusieurs utilisateurs sans risquer de corrompre son intégrité ou les données, chacun emportant avec soi archives et système sur sa clé personnelle.

Dédiées aux usages scolaires

Et pour cause, Emtec intègre sa machine pour le moins originale dans une stratégie communautaire. Le constructeur vise le domaine de l’éducation et l’enseignement (professeurs et élèves, pédagogues, chercheurs, parents…). Il prévoit ainsi de proposer une cinquantaine d’applications dédiées aux usages scolaires.

Gayaplex, un portail communautaire proposera tutoriaux, exercices, aide en ligne, forum thématique et autres documents de travail multimédia élaborés par des enseignants en personne. Tout doit être prêt pour la rentrée de septembre, date de disponibilité du Gdium dont le prix annoncé reste inférieur à 400 euros.

En attendant, il est possible de découvrir l’engin au Salon Intertice, carrefour des usages pédagogiques du numérique programmé les 23 et 24 mai à la Cité des Sciences et de l’Industrie de Paris. Ou encore au Medpi de Monaco du 27 au 30 mai.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur