EMusic filtre les MP3 de Napster

Cloud

EMusic, site de vente en ligne de morceaux musicaux en MP3, a trouvé un moyen de bloquer la distribution illégale de ses fichiers sur les serveurs de Napster, allant jusqu’à fermer le compte de l’utilisateur.

Que les utilisateurs de Napster prennent garde ! Ils sont désormais surveillés par EMusic.com, un site commercial de vente en ligne de musique au format MP3. C’est le dirigeant d’EMusic, Gene Hoffman en personne, qui l’annonce dans une lettre ouverte accessible sur le site. En résumé, EMusic a mis au point un filtre logiciel chargé de chercher, directement sur les serveurs de Napster, les fichiers MP3 issus de son catalogue. Une fois les fichiers illégaux trouvés, un e-mail est envoyé à l’utilisateur lui demandant de mettre fin à leur mise en ligne. Si l’utilisateur n’a pas retiré les fichiers en question au bout de 24 heures, EMusic demande à Napster de fermer son compte. Ce que Napster est obligé de faire comme l’exige le DMCA (Digital Millennium Copyright Act), la loi américaine qui permet aux compagnies de gestion de droit d’imposer aux fournisseurs d’accès en tout genre la fermeture du compte d’un utilisateur pirate.Un marqueur acoustique… facile à désactiverTechniquement, le principe d’EMusic repose sur un système de signature, intitulé MD5, sorte de marqueur acoustique qui “signe” le fichier MP3. C’est cette signature qui permet au logiciel d’EMusic d’identifier les MP3 issus de son catalogue. Mais selon David Weekly, relevé dans Wired, il est très simple de désactiver cette identification, simplement en changeant un bit du fichier. La fermeture du compte de l’utilisateur est apparemment la seule concession faite par Napster. EMusic a négocié six mois avec Napster pour trouver un terrain d’entente sur l’utilisation illégale de ses fichiers. Sans résultat. “Napster nous a toujours répondu que si nous souhaitions arrêter le trafic illégal de MP3 issus d’EMusic, nous devions le leur notifier par écrit suite à quoi ils fermeraient le compte de l’utilisateur”, déclare Gene Hoffman dans sa lettre ouverte. EMusic a bien proposé un système de filtre qui détruirait les fichiers EMusic sans fermer le compte de l’utilisateur mais Napster a refusé cette option. Hank Barry, directeur de Napster, a expliqué son refus par la crainte de l’atteinte à la vie privée de ses utilisateurs. EMusic et Napster en situation de concurrence ?L’attitude quasiment méprisante de Napster n’est peut-être pas motivée par le seul respect de ses utilisateurs. EMusic, site de téléchargement légal et payant de 140 000 titres MP3 pour 7 000 artistes et 600 labels, est un futur concurrent de ce que pourrait devenir Napster suite à son rachat par Bertelsmann (voir édition du 31 octobre 2000). Un concurrent d’autant plus gêné par l’activité de Napster que sa santé financière laisse à désirer. Entré au Nasdaq en 1999 avec un titre côté à près de 30 dollars, l’action EMusic s’échange aujourd’hui à 1 dollar. Par ailleurs, EMusic a tout intérêt à se rapprocher de Napster et de ses 38 millions d’utilisateurs enregistrés. Bertelsmann sera-t-il intéressé par une nouvelle acquisition ?Pour en savoir plus : * Le site de EMusic.com (en anglais) * Le site de Napster (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur