En route vers le G5

Mobilité

Difficile de savoir où en sont Motorola, IBM et Apple dans la course à la puissance. Ont-ils oublié un tout petit détail : mettre leurs équipes sous tension, ou continuent-ils à progresser ? Le point sur la course aux armements.

Aujourd’hui, deux générations de processeurs coexistent chez Apple : le G3, encore utilisé sur 3 types de machines Apple : l’iMac, l’iBook et le PowerBook. Le G4, quant à lui, est embarqué sur les PowerMac G4 dont le tout nouveau “Cube”. Après des débuts difficiles, ces processeurs plafonnent à 500 MHz pour le moment. Ce frein à la fréquence n’est en rien un frein à la puissance, puisque pour une même vitesse d’horloge, un G4 est un peu plus de 2,2 fois plus rapide que les puces Intel (Pentium III)… si l’on en croit la démonstration réalisée par Steve Jobs lui-même lors de l’ouverture de la MacWorld Expo de New-York (voir édition du 20 juillet 2000). Il faudrait que les fondeurs pour PC sortent des puces à 1,2 GHz pour rivaliser avec le G4 actuel. Mais un problème subsiste : IBM et Motorola ont suivi deux voies différentes dans le développement de la puce. IBM ne voulait en effet pas entendre parler de la technologie AltiVec développée par son comparse.

Aujourd’hui, on est en attente d’avancées sur le prochain processeur qui porte la terminologie de G4e. Les premiers 600 MHz devraient être livrés à la fin de l’année, selon Motorola. Vous pouvez l’attendre comme cadeau pour les étrennes. La fréquence devrait alors monter très rapidement : les 750 MHz pourraient déboucher dans la foulée et le GHz (1 000 MHz) être atteint au printemps 2001, soit un an après les puces pour PC ! Apple va donc devoir se reposer sur le multi-processing et sur MacOS X pour damer le pion aux PC. Mais cela devrait se faire sans trop de difficultés : d’une part, le public commence à comprendre qu’en matière d’électronique, la vitesse d’horloge n’est pas tout. D’autre part, Apple serait en train de préparer une nouvelle carte mère avec un accès à la mémoire qui se ferait à 200 MHz, soit 4 fois plus vite que ce qui existe actuellement.

Et après ? Le G5 ! Il s’agira d’un PowerPC complètement repensé, fonctionnant sur 64 bits et multi-noyaux. Plus proche de la technologie d’IBM que de celle de Motorola, sa vitesse initiale serait de 2 GHz. Ce qui le rendrait de 4 à 5 fois plus rapide par cycle d’horloge que le G4e, qui lui-même devrait être une fois et demi plus rapide que l’actuel G4. Autre aspect très important : le G5 sera compatible en natif avec les processeurs 32 bits, alors que l’Itanium d’Intel s’appuiera sur un système d’émulation.

Les avancées technico-industrielles, côté Apple, se font dans la discrétion. Pour le moment, la seule solution que la firme de Cupertino propose pour tenir tête aux PC, c’est de passer au bi-processeur. Déjà, le G4 bi-processeurs à 500 MHz dispose de presque autant de puissance de calcul que le Cray XMP utilisé par Météo France pour ses prévisions à 5 jours ! Des cartes d’extension bi-processeurs devraient d’ailleurs voir le jour dès septembre prochain. Des cartes à 4 processeurs pourraient même être proposées à MacWorld San Francisco en janvier ! Il est déjà question de pouvoir en équiper le Cube, si les problèmes de refroidissement peuvent être réglés. Mais avec MacOS X en embuscade, Apple, Motorola et IBM risquent bien de d’augmenter la pression sur les PC dans les mois qui viennent.

Pour en savoir plus :

* La roadmap de Motorola (en anglais ? PDF)

* Le fonctionnement du G4 (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur