En route vers le téraoctet

Cloud

En Russie, une équipe de scientifiques affirme disposer d’une technologie de stockage magnétique qui permettrait de stocker 1000 fois plus d’informations dans les disques durs.

Une fois n’est pas coutume, le record de densité de stockage magnétique pourrait échapper à IBM. C’est à Dubna, en Russie, qu’une techonologie ultra-dense est née. Les chercheurs de l’Institut de recherches nucléaires (ANRI) l’ont baptisé la mémoire magnéto-torique. Explications.

Les scientifiques ont déposé des particules ferromagnétiques sur un support conducteur. Les particules, de dimensions nanométriques, sont aggrégées par groupe de 3 à 5. En présence d’un fort champ magnétique, l’agrégat prend une forme en anneau (torique) qui donne une cellule de stockage. Le champ créé par le tore est soit orienté dans le sens des aiguilles d’une montre, soit dans le sens contraire.

Ces deux états permettent donc de stocker un bit d’information par anneau. Quasi-insensibles aux champs magnétiques créés par leurs voisines, les cellules de mémoires peuvent être entassées jusqu’à dix mille milliards d’unités par centimètre carré, soit 1000 fois plus que dans les disques magnétiques actuels. La tête de lecture et d’écriture est formée d’une multitude d’aiguilles de 10 nm d’épaisseur et de 1 millimètre de long.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur