Enquête GfK : près de 9 millions de foyers connectés au Net en 2004

Mobilité

Si les appareils photo numériques font une véritable incursion dans les foyers français, l’ordinateur est présent dans plus de 45 % des familles. En toute logique, les connexions à Internet suivent.

La démocratisation des nouvelles technologies se poursuit à un rythme soutenu en France. Fin 2004, 45,1 % des foyers étaient équipés d’un PC, selon les résultats de l’enquête annuelle sur “les Français, la micro et l’Internet” que GfK a présentée ce matin. Enquête réalisée sur la base d’un sondage effectué sur 1 004 personnes début décembre 2004. L’ordinateur de bureau conserve une écrasante majorité (42,1 % des foyers) face au portable (12,6 % des foyers). Le nombre de foyers équipés de matériel informatique est en hausse de plus de 5 points par rapport à 2003. Une progression à tendance exponentielle puisque, depuis 1996, le nombre de foyers qui s’équipent en ordinateur s’est multiplié par trois. En toute logique, le taux des “multi équipements” augmente à son tour. Aujourd’hui, 28 % des foyers possèdent deux ordinateurs ou plus, contre 19 % en 2002.

Mais la hausse la plus impressionnante vient des appareils photo numériques (APN). Avec 28,2 % des foyers dotés d’un APN en 2004 contre 15,1 % en 2003, ils ont progressé de 13 points en un an. Les consoles de jeux (34,1 % en 2004), les baladeurs numériques (10,2 %) et les téléphones portables avec connexion Internet (16,6 %) progressent respectivement 3,9 %, 2,7 % et 2,8 %. A noter que le Minitel a disparu des statistiques de GfK alors qu’on le trouvait encore dans plus de 16 % des foyers en 2003. Cela ne signifie pas pour autant que le terminal développé par France Télécom dans les années 80 a totalement disparu des résidences mais que son influence est aujourd’hui considérée comme négligeable dans l’équipement des ménages.

5 millions de foyers connectés

On le sait, l’accès à Internet est un facteur d’équipement. En 2004, 78 % des foyers dotés d’un ordinateur disposaient d’une connexion au réseau mondial, contre 72 % en 2003. Ils devraient être de 82 % en 2005, selon les prévisions du cabinet d’études. Ainsi, 8,7 millions des cellules familiales sont connectées en 2004. Soit 35,1 % des foyers contre moins de 29 % en 2003. Depuis 2000, le nombre de foyers disposant d’une connexion Internet a plus que doublé. Le haut débit s’est naturellement imposé : les accès par le câble ou l’ADSL constituent désormais 64 % des accès au Net. Soit plus de 5 millions de foyers en France! Un véritable potentiel pour les éditeurs de contenus et diffuseurs.

Le courrier électronique reste la principale motivation pour se connecter au Net (42 % des usages). Il est talonné par la consultation de sites Web (40 %). Le chat (dialogue en direct) occupe 11 % des usages. Un mode de communication en pleine croissance. En un an, la fréquentation des messageries en direct a progressé de 5 points. Au détriment du surf (- 5 points) et, plus étonnant, des téléchargements en ligne (- 1 point) qui représentent 8 % des usages. La musique domine les téléchargements. Sur les 30 derniers jours, les sondés déclarent avoir téléchargé en moyenne 14,9 fichiers musicaux. Les logiciels arrivent ensuite (4,9), suivi des films au format DivX (3,9) et des jeux vidéo (1,9).

Baisse des intentions de dépenses en ligne

L’enquête ne le précise pas mais on se doute qu’il s’agit de téléchargements illégaux. Ce qui n’empêche pas les utilisateurs de mieux se familiariser avec les offres en ligne. Ainsi, ils estiment en moyenne que le prix d’une chanson devrait se situer à 1,72 euro (contre 3,05 euros en 2003) et celui d’un film à 6,80 euros (contre 8,16 un an auparavant). Des estimations tarifaires revues à la baisse qui se traduisent d’ailleurs par des intentions de dépenses en ligne également en régression. Si en 2003, 88,3 % des internautes qui consomment en ligne étaient prêts à dépenser au moins autant d’argent pour l’année à venir, ils sont moins de 80 % à le penser en 2004. Difficile de savoir pourquoi. Mais le taux de satisfaction des achats en ligne connaît lui aussi une régression : il passe de près de 95 % d’utilisateurs satisfaits en 2003 à environ 86 % en 2004. Un phénomène normal si l’on considère que le taux d’insatisfaction augmente proportionnellement avec le nombre de nouveaux internautes.

Tous les chiffres de l’enquête dans SVM
Répartition des taux d’équipement selon les régions, décollage de l’ADSL, installation des technologies numériques dans les foyers, analyse des usages, suivi de la fracture numérique, détails des achats en ligne, portrait de l’internaute… Comme les années précédentes, notre confrère SVM révèle en exclusivité l’intégralité de l’enquête réalisée par GfK. Chiffres, courbes, histogrammes et analyses pertinentes illustrées de belles iconographies, toutes les données sont dans l’édition de février de SVM (n° 234).

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur