Enquête Microsoft : la Chine dément la rumeur

Mobilité

Le gouvernement chinois a officiellement démenti les allégations de la presse locale concernant une enquête sur la position de monopole de Microsoft.

La Chine a officiellement démenti la rumeur selon laquelle elle envisagerait de mener une enquête sur la position concurrentielle de Microsoft dans le pays.

La semaine dernière, la presse locale a révélé que le gouvernement projetait d’enquêter sur la position de monopole de Microsoft dans le pays dès l’entrée en vigueur de sa première loi anti-monopole au mois d’août. Mais les représentants du gouvernement ont catégoriquement démenti cette information.

Nous ne menons aucune enquête anti-monopole contre Microsoft et n’avons nullement l’intention de le faire”, a déclaré Yin Xintian, porte-parole et directeur juridique du bureau de la propriété intellectuelle à Pékin.

“Nous avons effectivement demandé une étude sur la fréquence du piratage de logiciels en Chine dont nous avons publié les résultats le 28 mai”, explique-t-il, précisant que les allégations d’une telle enquête étaient “totalement infondées”.

Il a fallu 13 années à la Chine pour formuler une loi anti-monopole et beaucoup ont imaginé Microsoft comme la première cible de cette loi, étant donné qu’une copie légale des logiciels Office et Windows coûte presque aussi cher qu’un ordinateur neuf dans la devise locale.

Mais Microsoft lui-même a assuré qu’il n’avait eu nullement connaissance d’une telle enquête. “Microsoft soutient entièrement la Chine dans ses efforts visant à créer un environnement favorable à la libre-concurrence”, a déclaré l’éditeur.

La loi anti-monopole chinoise vise à “mieux protéger les intérêts et les avantages des consommateurs, à encourager l’innovation et à améliorer le développement économique.”

La Chine a officiellement démenti la rumeur selon laquelle elle envisagerait de mener une enquête sur la position concurrentielle de Microsoft dans le pays.

La semaine dernière, la presse locale a révélé que le gouvernement projetait d’enquêter sur la position de monopole de Microsoft dans le pays dès l’entrée en vigueur de sa première loi anti-monopole au mois d’août. Mais les représentants du gouvernement ont catégoriquement démenti cette information.

Nous ne menons aucune enquête anti-monopole contre Microsoft et n’avons nullement l’intention de le faire”, a déclaré Yin Xintian, porte-parole et directeur juridique du bureau de la propriété intellectuelle à Pékin.

“Nous avons effectivement demandé une étude sur la fréquence du piratage de logiciels en Chine dont nous avons publié les résultats le 28 mai”, explique-t-il, précisant que les allégations d’une telle enquête étaient “totalement infondées”.

Il a fallu 13 années à la Chine pour formuler une loi anti-monopole et beaucoup ont imaginé Microsoft comme la première cible de cette loi, étant donné qu’une copie légale des logiciels Office et Windows coûte presque aussi cher qu’un ordinateur neuf dans la devise locale.

Mais Microsoft lui-même a assuré qu’il n’avait eu nullement connaissance d’une telle enquête. “Microsoft soutient entièrement la Chine dans ses efforts visant à créer un environnement favorable à la libre-concurrence”, a déclaré l’éditeur.

La loi anti-monopole chinoise vise à “mieux protéger les intérêts et les avantages des consommateurs, à encourager l’innovation et à améliorer le développement économique.”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur