Entrée en Bourse : Groupon mise sur une levée de 540 millions de dollars

BourseEntrepriseMarketing
Groupon - couponing - marketplace - deal - ecommerce

Groupon revoit ses ambitions à la baisse pour son introduction en Bourse. Sur la base d’une valorisation à 10 milliards de dollars, le site d’achats groupés espère tirer de la vente de ses actifs la somme de 540 millions de dollars.

L’imminence d’une cotation en Bourse ne fait plus guère de doute chez Groupon. Le site d’achats groupés est parvenu à relancer la machine (chiffre d’affaires en hausse de 10% sur le trimestre écoulé), non sans tirer parti des défections de concurrents tels que Facebook Deals. Mais sa valorisation plafonne à quelques 10 milliards de dollars, soit moitié moins qu’escompté en juin dernier.

La société du P-DG Andrew Mason fait ainsi table rase des nombreux heurts qui l’ont secouée au cours d’un été marqué par le départ de la Directrice Générale Margo Georgiadis, en poste depuis 5 mois.

L’intéressée avait rendu son tablier pour occuper la fonction de “Présidente Amérique” chez Google. Elle avait imité Bradford Williams, annoncé en partance au mois d’août, en dépit d’une intronisation, quelques mois auparavant, en qualité de vice-président aux relations publiques de la pour Groupon.

Le premier semestre de l’exercice 2011 s’était conclu sur un déficit net de 160 millions de dollars, aux antipodes d’une valorisation un temps évaluée à 20 milliards de dollars.

Des suites de réorganisations en nombre et de réductions d’effectifs, les salariés ne s’étaient pas fait prier pour manifester leur mécontentement et retarder sans concession le processus d’entrée en bourse.

Sa pérennité toujours sujette à débat, Groupon revoit ses prétentions à la baisse pour lever 540 millions de dollars, soit 30 millions d’actions à 18 dollars chacune, lors de son introduction au Nasdaq.

C’est bien moins que les 750 millions envisagés au début de l’été, mais le moment choisi est opportun.

Les finances du groupe retrouvent des couleurs (chiffre d’affaires à 430 millions de dollars) et contribuent au rééquilibrage encourageant d’une balance où pèsent désormais 143 millions d’adhérents abonnés à la lettre d’information, pour près de 30 millions de clients déjà acquéreurs de coupons d’achat de “deals”, comme le rappelle La Tribune.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur