EquaTerra et Microsoft lancent un outil de gouvernance

Cloud

Avec Governance WorkPlace, les deux partenaires espèrent réduire d’1% les frais de sous-traitance annuels.

EquaTerra s’est associé à Microsoft pour le lancement d’une plate-forme de gouvernance informatique. L’éditeur a décidé de développer son outil Governance WorkPlace après avoir constaté une augmentation des activités de sourcing et par conséquent du besoin de gérer efficacement les prestataires de services et contrats de sous-traitance.

Nombre de ses clients cherchaient en effet des moyens d’améliorer leurs processus de contrôle de l’approvisionnement.

EquaTerra pense être capable de réduire le coût de gestion d’une relation de sous-traitance à hauteur d’1% de la valeur annuelle du contrat. Pour la plupart des entreprises, les budgets dédiés au contrôle de la sous-traitance se situent entre 4 et 7% de la valeur annuelle du contrat. Or, l’outil Governance WorkPlace pourrait réduire ces coûts d’environ 20 %, à en croire son fabricant.

“Nos clients ont mis au point plusieurs systèmes de tableurs pour chaque relation de sous-traitance pour des tâches de vérification, de gestion, de suivi et de reporting qui ne sont ni automatisées ni évolutives”, explique Mike Beals, directeur général d’EquaTerra. “Les organisations consacrent énormément de temps et d’argent pour maîtriser leurs systèmes de tableurs au lieu de se concentrer sur les décisions stratégiques, en particulier pendant les premiers mois de la relation où les problèmes importants exigent d’être rapidement résolus.”

Governance WorkPlace offre aux grandes entreprises une excellente visibilité sur les processus internes qui permet aux responsables de contrôler les services partagés ou la sous-traitance de façon proactive. L’outil est basé sur la plate-forme de business intelligence de Microsoft. Il a été conçu pour gérer les problèmes de gouvernance complexes, pour fournir des informations et pour rationaliser les processus.

“Au cours de notre collaboration avec nos clients, il est apparu que les cadres de niveau C ont du mal à acquérir une bonne visibilité sur les événements à l’échelle mondiale”, précise Mike Beals. “Ce manque de visibilité et de contrôle expose les organisations à des risques financiers et légaux en l’absence de cohérence et de visibilité sur la gouvernance de leurs relations.”

Dans sa dernière étude sur les performances des fournisseurs de services, EquaTerra a observé que près de la moitié des cadres supérieurs considéraient leurs compétences en matière de contrôle de la sous-traitance ‘faibles à moyennes’. En outre, 85% des personnes interrogées envisagent de consacrer moins de 7% de leur budget global à la gouvernance informatique, et ce malgré leur volonté manifeste de recourir davantage à l’externalisation.

Traduction de l’article EquaTerra and Microsoft launch IT governance tool de Vnunet.com en date du 25 juin 2008


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur