Erenis et Noos-Numericâble à l’assaut du 100 mégabits

Mobilité

L’opérateur parisien et le câblo-opérateur annonceront la semaine prochaine
leurs dispositifs respectifs pour proposer des offres très haut débit à leurs
clients.

Dans les jours qui viennent, l’accès Internet à 100 mégabit/s (théorique) ne sera plus un doux rêve mais une réalité pour les particuliers. Du moins pour un nombre restreint d’entre eux. Deux acteurs ouvriront la commercialisation d’offres ultra haut débit avant la fin de l’année 2006 : Erenis et Noos-Numéricâble. Le premier devrait annoncer son nouveau service “Erenis 100 Gigas” le 28 novembre prochain. Deux jours plus tard, la nouvelle entité Noos-Numéricâble fera le point sur une offre à 100 Mbit/s dans les grandes villes de France ainsi que sur le déploiement national d’un réseau en fibre optique.

Le câblo-opérateur Noos avait commencé les expérimentations en 100 Mbits/s dès l’automne 2005 en Île-de-France. Bien avant sa fusion avec Numéricâble en mars 2006, donc. Jusqu’à présent le câblo-opérateur propose du 30 Mbit/s dans le cadre d’une offre triple play pour une cinquantaine d’euros mensuel. De son côté, Numéricâble fait actuellement la promotion de packs triple play accessibles à partir de 20 euros. On devrait en savoir plus sur l’étendue des nouvelles offres commerciales la semaine prochaine.

De son côté, Erenis déploie son réseau de fibres optiques sur Paris depuis 2002. Un réseau hybride puisqu’il s’appuie sur la paire de cuivre pour faire la jonction entre l’abonné final et le backbone optique. Une architecture qui permettait d’atteindre les 60 Mbits/s pour 35 euros par mois.

Les projets développés autour de la fibre optique sont en plein développement. France Télécom expérimente la technologie fibre optique depuis plus d’un an dans plusieurs villes de la périphérie parisienne et à Paris. Jamais en reste, Free devrait distribuer ses premières Freebox Optique dans le courant du premier semestre 2007. Il s’appuiera notamment sur le réseau de l’opérateur parisien CitéFibre qu’il a racheté en octobre 2006.

Enfin, nombre de projets de déploiement de réseaux optiques sont également en cours en banlieue. Notamment dans les Hauts-de-seine dont le Conseil général souhaite “fibrer” le département dans son intégralité avant six ans.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur