Eric Besson sur le front de la fibre et du très haut débit mobile

Mobilité

Voeux ARCEP 2012 : le gouvernement cherche des nouvelles ressources hertziennes pour pousser le THD mobile. A côté, 5 premiers départements vont passer par un “guichet” pour la fibre.

“2012 sera marquée par la refonte de l’ensemble du cadre règlementaire des communications électroniques”, selon Eric Besson. Rien de tel pour achever un quinquennat.

Pour la cérémonie des voeux 2012 de l’ARCEP (l’ex-ART fête au passage ses 15 ans) qui s’est déroulée hier soir à la Sorbonne (Paris), le ministre chargé de l’Industrie, de l’Energie et de l’Economie numérique a déclaré que le gouvernement achève “en ce moment” le chantier de la transposition du troisième “Paquet télécom”.

C’est le nom de la directive en vigueur dans le secteur des télécoms pour l’Union européenne.

Pour répondre à l’enjeu de l’explosion du trafic Internet mobile (“x33 d’ici 2020”), le gouvernement doit encore trouver des ressources hertziennes pour généraliser le très haut débit mobile.

“Mon ambition est donc de libérer 450 MHz supplémentaires pour permettre le développement du très haut débit mobile”, a déclaré Eric Besson (sur la foi de son discours posté sur Facebook).

“J’ai demandé à l’Agence nationale des fréquences d’identifier les ressources susceptibles d’être libérées.”

Avec le dividende numérique (extinction de la télévision analogique), une part des fréquences libérées avait été affecté au très haut débit mobile. Mais cela ne suffit pas, il faut trouver de nouvelles pistes.

Autre chantier à long terme : comment raccorder tous les Français à la fibre d’ici 2025 ? Au compteur, le gouvernement recence 4,7 millions de foyers raccordés au très haut débit par câble et 1,35 million de logements équipés en fibre optique.

Eric Besson a rappelé dans son discours qu’un “guichet de 900 millions d’euros” a été ouvert pour soutenir ces projets THD.

Une enveloppe tirée des deux milliards consacrés aux infrastructures très haut débit dans le cadre du Grand emprunt national (“Investissements d’avenir”).

Elle sera dédiée au déploiement de réseaux en dehors des zones très densément peuplées.

“Je vous annonce que 5 premiers départements vont être soutenus par le gouvernement : il s’agit de la Manche et des départements de l’Auvergne : l’Allier, le Cantal, la Haute-Loire et le Puy-de-Dôme.”

L’aide apportée montera jusqu’à 50 millions d’euros, a-t-il précisé.

D’ici janvier 2013, le ministre de l’Economie numérique espère que ce dispositif de soutien au déploiement du très haut débit touche 12 départements ou régions.

Difficile de ne pas aborder l’arrivée de Free dans la téléphonie avec le gratin des télécoms réunis.

“Le lancement de Free Mobile a intensifié la concurrence au profit du pouvoir d’achat des Français (…) Après avoir été un leader mondial du dégroupage et de la télévision par ADSL, Free contribue à nouveau à la révolution numérique en rendant plus abordables les services mobiles. Je m’en félicite.”

Free Mobile…on imagine dans quelle mesure le sujet a pu être commenté en marge de cette cérémonie.

“Demain, voeux de l’Arcep, le stand de tir aux pigeons va être surbooké”, avait tweeté Solveig Godeluck, journaliste des Echos, dans la journée du 17 janvier. Ce qui donnait le ton dans le secteur de la téléphonie mobile avec l’entrée fracassante du nouvel entrant…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur