Eric Besson veut glisser du Web 2.0 dans la compétitivité numérique

CloudEntreprise

Le gouvernement lance un “programme d’actions pour diffuser les usages du Web 2.0 dans les entreprises”. Au menu : usages Web 2.0, cloud, e-santé, e-éducation, NFC…

Quels usages du Web 2.0 dans les entreprises françaises ? A l’occasion d’une visite dans les locaux de l’association Camping, Eric Besson a formulé de nouvelles propositions ou aides.

Avec la montée des réseaux sociaux BtoB (Viadeo, LinkedIn), des outils communautaires comme Facebook ou Twitter, le ministre délégué en charge de l’Industrie, de l’Energie et de l’Economie numérique, a annoncé un  “programme d’actions pour diffuser les usages du Web 2.0 dans les entreprises”.

Celui-ci est décomposé en quatre axes : “Entreprise 2.0” débutera avec un appel à projet  pour développer des “outils du Web 2.0 pour le marché entreprise”).

Une centaine d’entreprises pourraient bénéficier d’une aide pouvant aller jusqu’à 20 000 euros.

Dans le cadre du programme “TIC&PME 2015”, une enveloppe de trois millions d’euros servira à subventionner dix projets “pour optimiser les échanges numériques entre les filières industrielles” (voir encadré en bas de l’article).

En parallèle, Eric Besson annonce le lancement de trois appels à projet portant sur le cloud computing (services numériques hébergés), l’e-éducation et l’e-santé.

Ces initiatives entrent dans le cadre du grand emprunt dédié aux “investissements d’avenir”, selon Silicon.fr.

Enfin, les services mobiles sans contact (NFC) retiennent l’attention du gouvernement : après le pilote à Nice, neuf villes françaises vont entamer des déploiements à grande échelle, dont Paris.

TIC&PME 2015 : de nombreux secteurs couverts
Les dix projets retenus sont : eCat-PMI (e-catalogue industriel), EDIPublicité (dématérialisation des échanges dans le secteur de la publicité), E-HRC (dématérialisation des échanges dans l’hôtellerie), Redisport (diffusion d’une plateforme d’échange et de services auprès des PME du secteur des articles de sport), Fruits&Légumes (optimisation du transport et amélioration de la traçabilité des fruits et légumes), GMT (amélioration de la traçabilité pour la filière bovine), ID-Cuir (traçabilité de l’élevage à la tannerie), EcolTex (plates-formes d’échanges et de services pour la filière textile), Qualitrans (certification qualité pour le domaine transport/logistique sur une chaîne multimodale), et Batipratic (optimisation du chantier BTP, notamment par e-learning).

*


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur