Eric Schmidt (Google) fait volte-face sur l’union Chrome – Android

MobilitéOS mobilesRégulations
Chrome in Android

Google exclut toute éventualité d’une fusion d’Android et Chrome OS, non sans toutefois exclure la mise en place de passerelles convergentes entre les deux solutions.

Google se veut formel : la fusion de Chrome et d’Android n’est pas à l’ordre du jour.

Ce 21 mars, à l’occasion de l’événement Big Tent tenu à New Delhi (Inde), le groupe Internet de Mountain View a tordu le cou aux rumeurs évoquant une communion des deux plates-formes.

Ces dernières “resteront séparées encore très longtemps, car elles adressent des problématiques différentes“, a martelé Eric Schmidt.

Le porte-parole de Google n’a toutefois pas exclu la mise en place de passerelles convergentes entre les deux solutions.

Il est notamment fort probable que Chrome OS puisse faire tourner, dans un futur plus ou moins proche, des applications Android.

Les deux systèmes d’exploitation entretiennent bien d’autres synergies, autour des mêmes services et du cloud.

L’un se destine aux smartphones et tablettes, quand le second trouve place sur les ordinateurs, mais les points communs sont légion, tout particulièrement au niveau du navigateur Internet et de la prise en charge du tactile, depuis le mois dernier et l’annonce du Chromebook Pixel.

Maintenir une séparation entre les deux univers ferait néanmoins sens, Chrome s’imposant comme le numéro un sur le marché des navigateurs alors qu’Android s’arroge près de 70% du marché mondial des OS pour smartphones.

Google est surtout intervenu pour tempérer le rumeurs ravivées la semaine passée après l’annonce du départ imminent d’Andy Rubin, “Monsieur Android”, remplacé par Sundar Pichai, responsable du développement de… Chrome.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous bien les services de Google ?

Crédit logos : Google


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur