Eric Woerth veut s’assurer que les internautes n’ont rien à déclarer

Mobilité

Le ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique a lancé le groupe d’enquêtes Cyberdouane dédié aux fraudes en ligne.

C’est une nouvelle force d’intervention inédite en Europe. Mardi matin, Eric Woerth, ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique, s’est rendu au siège de la Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED) pour inaugurer Cyberdouane.

Ce nouveau service a vocation à “recueillir, enrichir et exploiter les renseignements permettant de lutter efficacement contre les fraudes sur Internet”, peut-on lire dans un communiqué de presse. La liste des délits est longue: importations de produits stupéfiants, médicaments, contrefaçons, armes et munitions, oeuvres d’art et toute autre marchandise objet de trafics ou de transactions illicites.

Alors que le gouvernement prône le nouveau statut d’auto-entrepreneur (qui s’adresse notamment à des particuliers souhaitant se lancer dans le commerce électronique), Éric Woerth s’attaque au côté obscur de la “cyber-délinquance”. Quitte à empiéter sur les plates-bandes du ministère de l’Intérieur lui aussi engagé dans la lutte contre les fraudes en ligne.

Concrètement, Cyberdouane disposera d’une équipe de 15 agents : 8 analystes du renseignement et de 7 enquêteurs douaniers. Ces spécialistes des nouvelles technologies auront pour mission “de détecter les transactions illicites sur Internet et de déclencher des contrôles douaniers ciblés ainsi que des enquêtes approfondies.”

Lutte contre la cyber-délinquance : “neuf axes stratégiques
L’initiative de la Cyberdouane d’Eric Woerth entre dans un plan de lutte contre la cyber-délinquance plus vaste décliné à travers 9 axes stratégiques : renforcement des moyens de contrôle, démantèlement des filières, adaptation de l’arsenal juridique, coopérations approfondies (avec les administrations, les titulaires de droits des marques, les fournisseurs d’accès Internet et les sites marchands, les établissements financiers et de paiement sur Internet… ).

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur