Ericsson et Qualcomm font la paix

Régulations

Les fabricants suédois Ericsson et américain Qualcomm ont créé l’événement dans le monde des télécoms en mettant fin à une longue dispute sur des droits de brevets et en annonçant une série d’accords de coopération dans la téléphonie mobile.

Selon l’accord annoncé entre Ericsson et Qualcomm, les deux sociétés soutiendront d’une seule voix la famille de standards CDMA au niveau mondial. Ils partageront des accords de licence et mettront fin à leur litige. L’américain Qualcomm reprochait en effet depuis quatre ans à Ericsson de vouloir s’affranchir des droits sur ses brevets liés au CDMA, lequel sera intégré en Europe dans les téléphones mobiles de troisième génération (3G). Ces portables seront capables d’assurer la vidéoconférence, de télécharger des contenus multimédia ou de naviguer sur Internet.

Les deux compagnies ont indiqué qu’elles pourraient céder leur licence de brevets CDMA à d’autres industriels, “sur une base juste et raisonnable, libre de toute discrimination”.

L’analyste du cabinet Dataquest David Tade a exprimé des sentiments mitigés suite à cette alliance. “Globalement, c’est une bonne nouvelle pour l’industrie et pour l’UIT (Union des télécoms) car le processus de standardisation pourra continuer sans à-coups, tout comme le développement de nouveaux produits”, commente le consultant. Avant de remarquer : “Cependant, ce standard ne signifie pas un standard unique, mais une famille de standards”. En effet, lors d’une conférence au Brésil la semaine dernière, l’Union Internationale des Télécommunications (UIT) n’a pas pu désigner un seul standard pour le 3G. Au contraire, les opérateurs devront choisir parmi plusieurs moyens d’accès radio incluant le CDMA, le TDMA et la combinaison CDMA-TDMA.

Pour en savoir plus : http://www.ericsson.com/


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur