Ericsson se sépare de sa division Bluetooth

Mobilité

Ericsson a décidé de créer une société indépendante qui regroupera l’ensemble des activités liées à la technologie Bluetooth développée jusqu’ici sous son nom.

Ericsson opte finalement pour donner une entière indépendance à sa division consacrée à la technologie Bluetooth. La nouvelle structure, dont le nom n’a pas encore été communiqué, proposera des services (formation, maintenance) autour de la technologie et commercialisera ses licences d’application et de mise en oeuvre développées au cours de ces dernières années.

La norme Bluetooth a pour vocation de supprimer les câbles entre divers types d’appareils électroniques : téléphones mobiles, PC, ordinateurs portables, périphériques, assistants personnels, appareils hi-fi et électroménagers, etc. Le marché qui est encore balbutiant se voit prédire un bel avenir par les analystes. Plus de cent millions d’appareils pourraient être équipés de modules Bluetooth d’ici 2002 et un milliard d’ici 2005.

Le consortium Bluetooth rassemble les plus grands

Ce bel avenir suscite d’ores et déjà maintes convoitises. Plus de 2 000 entreprises, dont Nokia, Motorola, Toshiba, Microsoft et Intel, se sont ainsi associées depuis 1998 dans un consortium initié par Ericsson, le Bluetooth Special Interest Group (SIG). C’est dire l’importance de l’enjeu.

Quelle sera la place de cette nouvelle entité comptant aujourd’hui tout au plus une centaine de personnes ? Difficile à dire d’autant que la dernière rencontre du SIG en Suisse faisait état de rumeurs négatives sur les capacités d’Ericsson à pouvoir rentabiliser ses investissements dans la technologie Bluetooth. Et en attendant l’explosion tant attendue de la demande, il lui faudra survivre.

Pour en savoir plus :

Le Bluetooth SIG (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur