ERP : Sage s’engage sur le segment des moyennes et grandes entreprises

Cloud

La France est un marché pilote pour lancer le progiciel de gestion X2, un
produit “rédéfini” du modèle X3, et une suite administrative et financière.

Après l’acquisition puis l’intégration opérationnelle de l’éditeur Adonix orienté ERP/grosses PME en avril 2006, Sage France tente une nouvelle approche marché en tentant de cibler “les moyennes et grandes entreprises” (MGE). Une division dédiée de 600 personnes ? dont 150 en recherche et développement – a été créée dans ce sens. Grosso modo, Sage MGE veut toucher les entreprises disposant d’un effectif situé entre 100 personnes et 2000 personnes. Sachant que l’éditeur de solutions de progiciels de gestion (ERP) a déjà une place confortable dans ce domaine pour les segment traditionnels des PME et des TPE (à travers sa gamme Ciel).

“Notre objectif est de répondre aux besoins transversaux des MGE”, explique Christophe Lettelier, Directeur général de la division Moyennes et Grandes Entreprises chez Sage France. Cet ancien Vice-Président et Directeur général de Peoplesoft a pris ses fonctions en décembre 2006 alors que la branche MGE n’avait que six mois d’existence.

“Les demandes sont assez variées pour ce segment mais on constate que la dimension ERP est assez importante et que les entreprises doivent mettre en place des systèmes spécifiques pour l’environnement de la régulation [administrative et financière]”, explique le manager. Pour ce profil d’entreprises mid-market, Sage souhaite instaurer une “culture de marché d’affaires” au détriment d’une culture de “marché de volume”. Ce qui implique la mise en place de solutions, de relations et de supports personnalisés pour mieux répondre aux demandes spécifiques de chaque entreprise.

Une nouvelle approche produits

Face à ces défis, Sage MGE a décidé de se concentrer sur deux plates-formes technologiques. La première concerne Sage X3 Entreprise v5, un progiciel de gestion financière, commerciale et industrielle des entreprises. Cet outil comprend un moteur de business intelligence qui s’appuie sur la technologie de Business Objects. Elle sera disponible dès juillet prochain.

Mais la prochaine grande étape ? au nom de code X2 ? est plus novatrice. Ce projet vise à proposer aux fameuses moyennes et grandes entreprises une solution ERP “rapide à déployer” basée sur sa plate-forme de référence X3. “Nous cherchons à élargir le spectre ERP”, poursuit Christophe Lettelier. Un mouvement que l’on pourrait interpréter comme “une redéfinition de produit pour le faire descendre”. C’est à dire rendre X3 plus accessible à des structures affichant un effectif de 100 à 500 personnes (au lieu de 500 à 2000 personnes). Ce projet X2 prendra en compte des notions de pré-packaging et de fonctionnalités certes moins étendues mais plus ouvertes.

L’un des principales caractéristiques de l’outil sera son déploiement rapide en entreprise. Dans le cas d’un déploiement ERP sur quinze postes dans une entreprise, comptez une mise en route entre 35 et 50 jours pour X2 (contre 100 jours pour X3). Le coût d’installation se situera entre 60 000 et 70 000 euros (hors taxes). Sachant qu’en l’état actuel, les entreprises privilégient toujours les offres déployées sur sites. Le mode ASP restant marginal, estime Sage.

L’autre grand produit de Sage MGE vise les directeurs administratifs et financiers (DAF) des entreprises. En juin prochain, Sage compte lancer Sage 10000 Comptabilité Groupe, une solution intégrant la comptabilité financière, la consolidation et le reporting groupe au sein d’une seule application. En attendant une “suite administrative et financière” intégrée, toujours basée sur la plate-forme Sage 1000, qui devrait voir le jour d’ici la fin de l’année.

Objectif : capter 25% du marché ERP sur ce segment en trois ans

En plaçant la France en position de “poisson pilote” en matière de MGE, le groupe international Sage sera attentif aux premiers résultats de cette nouvelle approche marché. Du côté du réseau de partenaires (intégrateurs, distributeurs, revendeurs), les premiers échos concernant les nouveaux produits sont jugés positifs. Pour le démarrage des activités de Sage MGE, la division peut compter sur 80 partenaires qui s’investissent réellement (dont 25 qui s’impliquent dans le déploiement de X3).

A l’horizon 2010, l’objectif est de décrocher une part de marché de 25% du marché de l’ERP sur le segment MGE. Sage s’arroge déjà une part de 13% avec un portefeuille de 6000 clients en France. C’est un objectif ambitieux qui ne devrait pas laisser indifférent des concurrents comme Cegid, Divalto ou potentiellement le redoutable Microsoft.

Tout sur la vision ERP et MGE de Sage en vidéo
En vidéo, Christophe Letellier explique comment Sage compte toucher ce type d’entreprises et en profite pour aborder sa vision Web 2.0 du marché de l’ERP. Pour consulter l’interview vidéo, rendez-vous sur le blog Vnunet TV.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur