ERP : SAP France gagne entre 100 et 150 clients par trimestre

Cloud

Clients, contrats de support, Business By Design…SAP France fait le tour des points chauds sur fond de résultats semestriels du groupe.

SAP peut-il continuer son chemin malgré un environnement économique global défavorable ? Pour l’instant, ses performances sont stables. L’éditeur allemand de logiciels pour les entreprises affiche une hausse de 21% de son chiffre d’affaires au deuxième trimestre et anticipe des résultats annuels dans le haut de la fourchette de ses prévisions (voir encadré en bas d’article).

Cette impression est confirmée par Pascal Rialland, directeur général de SAP France, lors d’un entretien téléphonique. “C’est une situation de grande satisfaction car les entreprises continuent d’investir de manière structurelle (…) Nous observons une forte croissance au niveau des PME”, explique le manager, sans apporter de précisions financières pour le marché de l’Hexagone.

Dans la conquête de nouvelles références clients pour ses solutions de progiciels de gestion intégrée (résumées sous l’acronyme ERP en anglais), SAP France assure signer “entre 100 et 150 nouveaux contrats chaque trimestre”.

L’éditeur fournit un effort conséquent pour développer ses réseaux de distribution indirecte dans l’Hexagone. Trois références sont mises en avant pour ce premier semestre : EDF Distributeur (“gagné contre Oracle”), TF1 (“c’est leur premier vrai outil en la matière”) et Radiall, spécialiste des composants électroniques (“gagné contre Lawson”).

Changement de contrats de services : cela fait du bruit

Plus gênant, SAP France doit faire preuve de pédagogie pour expliquer la récente annonce de l’augmentation des tarifs de maintenance SAP, qui provoque des remous en France et au Royaume-Uni. “Nous allons faire passer tous nos clients disposant d’un contrat de support vers une offre unique : Enterprise Support”, explique Pascal Rialland.

Jusqu’ici, SAP commercialisait deux offres qui cohabitaient : une formule standard et Enterprise Support. A partir de janvier 2009, il subsistera uniquement la seconde…plus chère. Comptez 22% en plus par rapport au prix des licences (contre +17% pour l’offre standard).

Selon le DG de SAP France, cette différence s’explique par l’enrichissement des prestations offertes. Enterprise Support comprend notamment des accords sur la qualité de service. Mais aussi la prise en compte de l’environnement informatique hétérogène des entreprises clientes (“nous devons de plus en plus intervenir au-delà des applications SAP”).

BusinessByDesign : stand-by commercial jusqu’à la fin de l’année

Si SAP assure ne pas enregistrer de baisse de régime en termes de business, l’éditeur prend en revanche son temps pour bien installer sa nouvelle offre BusinessByDesign exploitée sur le mode “Software as a service”. Celle-ci couvre six pays, dont la France.

“Nous avons décalé le planning pour affiner le modèle économique (…) Nous rencontrons un problème d’infrastructures qui met à mal le coût d’exploitation de la plate-forme”, explique Pascal Rialland.

(lire la suite page suivante)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur