Espagne : Orange rachète Jazztel sur fond de “mesures correctives”

Gestion réseauxLégislationOpérateursRégulationsRéseaux
orange-feu-vert-UE-rachat-jazztel-sous-conditions

La Commission européenne a donné son feu vert pour le rachat de Jazztel par Orange. Mais le groupe télécoms français a dû faire des concessions sur la fibre et la téléphonie mobile.

La voie se dégage pour Orange qui cherchait à acquérir l’opérateur Jazztel dont les activités se concentrent en Espagne pour un montant de 3,4 milliards d’euros.

Après avoir annoncé ce rapprochement en septembre 2014 dans le cadre d’une OPA amicale, le groupe télécoms de Stéphane Richard vient d’obtenir le feu vert de la Commission européenne.

Mais il devra faire des concessions pour ne pas déséquilibrer le marché des télécoms en Espagne face à des concurrents comme Vodafone et Telefonica mais aussi des câblo-opérateurs régionaux comme Euskaltel, R Cable et Telecable.

Orange s’est engagé à céder un réseau indépendant de fibre optique couvrant Barcelone, Madrid, Malaga, Séville et Valence.

“Orange en Espagne cédera ainsi un réseau en fibre optique couvrant 720 000 d’unités immobilières, composé pour une large partie des prises redondantes entre les actuels réseaux d’Orange et de Jazztel”, explique le groupe télécoms dans un communiqué.

Orange s’est également engagé à mettre à disposition de l’acquéreur le réseau ADSL de Jazztel dans le cadre d’un accord de gros (et ce, pour un accord de huit ans).

Mais aussi un accès de gros à son réseau mobile (y compris 4G) si cet acquéreur n’en possède pas déjà un. Ce qui pourrait aboutir à l’émergence d’un nouvel nouvel opérateur mobile à réseau virtuel (MVNO en anglais).

Selon Margrethe Vestager, commissaire chargée de la politique de concurrence, “il était très important de garantir que les consommateurs espagnols ne subiraient pas une hausse des prix pour les services d’accès à l’internet fixe.”

“Grâce aux mesures correctives associées à cette concentration, un nouvel acteur pourra entrer sur le marché et exercer une concurrence aussi vive que celle qui existe aujourd’hui entre Orange et Jazztel”, précise-ton dans la communication de la Commission européenne.

Avec l’aide de Jazztel, Orange veut peser sur le marché télécoms en Espagne alors qu’il se désengage du côté du Royaume-Uni.

Il compte devenir le deuxième opérateur fixe haut débit et se montrer comme l’un des acteurs les plus dynamiques du marché mobile dans le pays.

Cette opération pourrait favoriser des synergies dans les coûts opérationnels et les investissements réseaux (estimées à 1,3 milliard d’euros pour le nouvel ensemble).

(Crédit photo : Jazzbox de Jazztel)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur