Essential : la start-up d’Andy Rubin a levé 300 millions de dollars

EntrepriseLevées de fondsMobilitéSmartphones
andy-rubin-google

La start-up Essential, fondée par le cocréateur d’Android, a levé 300 millions de dollars. Elle se prépare à lancer un smartphone premium en titane.

Le buzz autour de l’Essential Phone, le smartphone d’Andy Rubin (cocréateur d’Android), s’exerce à nouveau : on apprend que la start-up qui porte le projet a levé 300 millions de dollars.

Ont notamment pris part à ce tour de table : Tencent et Alexa Fund (le fonds d’investissement d’Amazon). Essential a par ailleurs dévoilé que son smartphone serait distribué outre-Atlantique par les enseignes Best Buy et via Amazon.com.

Essential tente de venir jouer les trouble-fêtes sur le marché du smartphone haut de gamme, pré carré de Samsung et d’Apple.

La firme sud-coréenne devrait ainsi présenter le Galaxy Note 8 le 23 août prochain, tandis que le groupe américain pourrait lancer trois iPhone en septembre (au lieu de deux habituellement), dont un modèle édition 10e anniversaire équipé de la recharge sans fil et de la reconnaissance faciale.INTE

Si la date de lancement de l’Essential Phone ne devrait être dévoilée que d’ici une semaine, on sait déjà qu’elle coïncidera avec celles des nouveaux smartphones d’Apple et de Samsung.

Pour Niccolo De Masi, P-DG d’Essential, la start-up compte profiter de sa plus petite taille que ses rivaux pour innover plus rapidement.

Essential est sous le feu des projecteurs en grande partie grâce à la présence d’Andy Rubin aux manettes. Il est à l’origine d’Android, start-up qu’il avait vendue en 2005 à Google.

La start-up ne compte pas s’arrêter en si bon chemin : prévoit aussi de lancer le Home, destiné à contrôler les appareils connectés au sein du foyer.

Fais comme Fairphone

Baptisé Essential PH-1, forcément sous Android, le premier smartphone d’Essential sera équipé d’un écran sans bordures de 5,71 pouces défini en 2 560 par 1 312 pixels (ratio 19:10).

Il se distinguera par un connecteur supplémentaire (en plus du port USB Type-C) magnétique qui permettra d’interchanger des accessoires.

La démarche de modularité est toutefois différente de celles du Projet Ara de Google et des Moto Mods de Motorola. Elle se rapproche en revanche de celle du smartphone équitable Fairphone.

Le premier module est une caméra à 360 degrés (avec captation en Ultra HD à 30 images par seconde) proposée à 199 dollars et à 50 dollars pour le lancement lors de l’achat du PH-1.

Pour le volet photo, on trouve au dos un double appareil photo avec capteurs de 13 mégapixels et ouverture à f/1.85. En façade, l’APN est équipé d’un capteur de 8 mégapixels.

Pour les performances, il faudra compter sur le SoC (System on Chip) Snapdragon 835 de Qualcomm (intégrant un processeur à 4 cœurs Kryo 280 cadencés jusqu’à 2,45 GHz et 4 autres jusqu’à 1,9 GHz et un GPU Adreno 540 cadencé à 710 MHz).

La puce est couplée à 4 Go de mémoire vive tandis que le stockage est assuré par 128 Go de flash interne et l’autonomie par une chiche batterie de 3040 mAh.

Le terminal mobile sera dépourvu de prise jack 3.5 mm et ne prendra pas en charge la bande des 2 100 MHz (exploitée dans l’Hexagone pour la 3G).

Cela porte à 330 millions de dollars le financement total récolté par Essential. Selon Equidate, la start-up serait valorisée à 1 milliard de dollars.

(Crédit photo : Shutterstock.com)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur