Et si Apple ouvrait ses propres magasins ?

Mobilité

La stratégie d’Apple en matière de distribution fait l’objet de vives critiques et de doutes quant à l’orientation choisie. Une information non confirmée vient alimenter le flou artistique savamment entretenu par Cupertino. Apple se préparerait à lancer ses propres magasins aux Etats-Unis.

Les bruits circulent depuis maintenant plus de dix mois sur l’éventualité du lancement d’un nouveau système de distribution propre à Apple. Un article de l’édition de septembre du magazine branché Wallpaper vient les renforcer. Ces rumeurs laissent à penser que la firme de Cupertino s’apprêterait à lancer 100 magasins, en plus de son site AppleStore, dès la mi-2001 aux Etats-Unis. Particularité de ces lieux de ventes : ils seraient tous reliés à une équipe de direction installée à… Cupertino.

Un fonctionnement très centralisé permettrait à la firme d’éviter la multiplication du personnel, mais également de minimiser les stocks. Le fonctionnement de ces “AppleStores” bien réels reposerait en grande partie sur l’utilisation massive de l’intranet et des outils de gestion de la chaîne logistique et de la relation client. L’ensemble de la chaîne de vente et de distribution pourrait être ainsi supervisé depuis un QG dans la Silicon Valley. Une base de données centralisée permettrait une réactivité en temps réel. Si le lancement de cette chaîne de magasin s’effectuait bien en janvier 2001 à MacWorld San Francisco, cela signifierait le début de l’intégration totale de la chaîne de distribution d’Apple (voir notre édition du 24 août 2000), du client-utilisateur aux sous-traitants fournisseurs de la firme. Un système de vente qui n’existe pas ailleurs dans l’industrie et qui donnerait sans aucun doute un avantage concurrentiel à Apple.

La firme de Cupertino aurait prévu de faire également de ces points de vente des points de passage obligé pour ses clients, en utilisant Internet et le réseau d’accélération de contenu d’Akamai pour diffuser au format QuickTime les interventions de Steve Jobs lors des expositions ou des AppleEvents (les évènements Apple). Ces lieux de ventes pourraient donc être testés à l’échelle des Etats-Unis, avant d’être ouverts dans d’autres pays dans le monde. La question de la concurrence avec les actuels distributeurs Apple reste encore à résoudre. Il apparaît que le plan de développement actuel prévoit de ne pas concurrencer les revendeurs qui réussissent localement ou les grands distributeurs américains avec qui des partenariats ont été signés.

Pour en savoir plus :

Le site de Wallpaper (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur