Et si Apple réinventait l’industrie des télécommunications ?

Mobilité

Adoption de QuickTime par NTT Docomo, introduction de l’IP sur FireWire, Rendezvous, Airport, le lancement prévu de Bluetooth sur tous les Mac, iPhone en embuscade, accords avec Sun et Ericsson… Et si Apple préparait le téléphone de demain, un seul terminal pour des utilisations multiples ? Hypothèses de travail comme cadeau de Noël…

L’adoption de QuickTime, voilà à peu près de deux semaines, comme technologie de diffusion de flux audio et vidéo par NTT Docomo pour les prochaines générations de téléphones portables a mis le monde des télécommunications sens dessus dessous. Le géant nippon des télécommunications, qui a embarqué la technologie d’Apple pour ses capacités Mpeg-4 notamment, n’est autre que le leader des services de téléphonie de troisième génération. L’i-mode, son invention connue en France grâce à Bouygues Telecom, pourrait profiter de la technologie. Une façon pour Apple de faire adopter sa solution sur des marchés que ne maîtrisent pas encore Real NetWorks ou Microsoft. Et si Cupertino ne s’arrêtait pas là ? Les technologies intégrées à Mac OS X pourraient en effet lui permettre de proposer une offre de téléphonie complexe, mutante, fonctionnant tant sur les réseaux GSM et GPRS que sur IP ! Une révolution qui bousculerait le monde des télécommunications…

Dans le domaine, une innovation signée Apple ne paraît pas improbable : la firme maîtrise la diffusion sur IP, y compris sur réseaux sans fil, celle de flux audio et vidéo grâce à sa technologie QuickTime et elle a déjà livré à ses fans la version bêta d’un logiciel de diffusion grand public (voir édition du 6 juin 2002). Autre élément du puzzle : Bluetooth (voir édition du 5 novembre 2002), dont il se dit que la firme prépare l’annonce de l’introduction sur les Mac le 6 janvier 2003 à Macworld. Côté mise en réseau à domicile, IP sur FireWire, Rendezvous et Airport font déjà partie de sa panoplie. Et ce n’est pas tout : Apple a signé un accord de partenariat avec Sun et Ericsson pour la diffusion de QuickTime sur les réseaux. Sun a la maîtrise des serveurs de l’Internet et Ericsson s’avère être l’un des équipementiers les plus présents dans la mise en place d’infrastructures de réseaux sans fil. Alors, que nous prépare Steve Jobs ?

La métamorphose de l’iPod

Et pourquoi pas un téléphone portable capable de se connecter à un réseau sans fil Airport et/ou Bluetooth, à la maison comme au bureau ? Un terminal compatible GSM ou GPRS pour les communications avec des cellulaires, utilisant la voix sur IP pour la téléphonie et passant par le Mac pour établir des communications téléphoniques classiques? Et pourquoi pas l’iPod ? Son nom ne sonne déjà plus comme celui d’un simple lecteur de musique nomade… Il suffirait de lui ajouter les composants de téléphonie ad hoc, de mettre à jour son système d’exploitation Pixo et de vendre le tout avec un kit mains libres. L’iPhone, dont la rumeur se fait l’écho, serait né !

Apple n’aurait plus qu’à proposer des services de téléphonie via?Mac pour que l’affaire soit entendue. Ajoutez un brin d’iApps, genre iSync ou iChat, et voilà notre prototype transformé en centrale de communication capable d’appeler, au choix, un autre iPhone, un téléphone filaire classique ou un portable ! Et Apple de facturer les communications en fonction du volume de données transmises… Un moyen comme un autre de diversifier les applications du hub numérique comme les services sur Internet ! Enfin, puisque nous y sommes, pourquoi ne pas imaginer les accessoires qui iraient avec : un casque Bluetooth, par exemple, relié à l’iPhone ou au Mac ! Une option qui permettrait de se défaire totalement des contraintes connectiques liées à la téléphonie. Un rêve éveillé ? Sans doute, mais aussi de quoi alimenter la réflexion. Apple a des cartes dans sa manche, elle pourrait étonner son monde !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur