Etats-Unis : le groupement Hitrust s’engage sur le dossier médical numérisé

Mobilité

Une coalition de groupes industriels de la santé et des nouvelles technologies propose un plan pour protéger les données personnelles.

C’est l’une des priorités IT de la nouvelle administration Obama dans son plan de relance global : la numérisation des dossiers médicaux ne va pas sans générer certains craintes. Pour y pallier, une coalition de 50 entreprises pharmaceutiques et technologiques ont fait part lundi d’un plan pour assurer la protection des données personnelles.

Barack Obama souhaite une informatisation “à marche forcée” des professionnels de santé et a promis de consacrer 19 milliards de dollars à cette mesure. La numérisation des dossiers médicaux est censée supprimer les tests redondants et faire des économies en termes de coûts de gestion voire réduire les erreurs médicales. C’était l’un des engagements IT de Barack Obama au cours de sa campagne qui l’a mené à la Maison Blanche.

Mais les réserves sur d’éventuelles violations des données personnelles sont un obstacle majeur à la réforme voulue par l’administration actuelle. Des préoccupations prises en compte par les professionnels du secteur : “Nous faisons face à de nombreux défis dans notre industrie, l’un des plus importants est d’assurer la sécurité informatique de notre système de santé”, a déclaré John Figueroa, président de la firme pharmaceutique McKesson Corp.

“De nombreux défis”

L’industrie pharmaceutique se mobilise afin de rassurer le public et a mis sur pied l’Alliance de confiance sur l’information médicale (Health Information Trust Alliance ou Hitrust ). Cette organisation rassemble des professionnels de la santé, des assurances médicales, des pharmacies, des entreprises de biotechnologie et des fabricants de matériels médicaux. Mais aussi des firmes IT comme Cisco.

“Nous souhaitons améliorer la confiance du public sur la gestion de leurs données personnelles médicales. Notre initiative vise aussi à réduire les coûts, les risques, ainsi qu’à accroître l’efficacité et diminuer la complexité du système tel qu’il existe”, a déclaré Dan Nutkis, en qualité de CEO de Hitrust.

Ce groupement espère que ce nouveau système serve de passerelle entre les différentes protagonistes de la chaîne santé pour s’échanger des données : patients, médecins, mais aussi groupes d’assurance.

Aux Etats-Unis, seuls 17% des médecins numérisent les dossiers de leurs patients aux Etats-Unis, essentiellement au sein de groupes importants. Tandis que les docteurs installés à leur compte n’ont pas recours à l’outil informatique au sein de leur cabinet.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur