Etude Arbor Networks : les attaques DDoS de plus en plus menaçantes

Régulations
etude-arbor-networks-ddos

Arbor Networks Inc. publie les résultats de son étude concernant les attaques DDoS mondiales lors du premier semestre 2013. Leur fréquence et leur complexité sont en progression faisant d’elles une menace persistante.

Arbor Networks publie des observations inquiétantes concernant les attaques DDoS (distributed denial of service attack) au premier trimestre 2013.

Les attaques DoS (denial of service attack) servent à rendre indisponible un service en inondant de données le réseau dont il dépend.

Il est ainsi possible d’opérer plusieurs attaques comme empêcher la connexion de deux machines distantes, ou simplement d’empêcher une personne donnée de se connecter à un service en ligne.

Lorsque ces attaques sont menées par l’intermédiaire de plusieurs clients, on parle d’assaut DDoS.

« Nous observons quotidiennement une progression dans l’ampleur, la fréquence et la complexité des attaques DDoS. C’est un vecteur d’attaque de plus en plus populaire.

Avec tous les outils aujourd’hui disponibles il est facile de lancer des attaques ou d’y participer. » Commente Darren Anstee, architecte en solutions pour Arbor Networks.

Effectivement dans son étude, l’entreprise a constaté une nette augmentation de la fréquence d’utilisation et de l’efficacité des attaques DDoS.

L’analyse révèle ainsi qu’au premier semestre 2013, 46,5% des attaques menées dépassent la valeur d’1 Gbit/s d’émission de données. Cela représente une augmentation de 13,5% par rapport à la même période en 2012.

41,6% de ces attaques dépassent même les 10 Gbit/s. Arbor Networks rappel d’ailleurs qu’il est de plus en plus courant qu’un assaut DDoS puisse dépasser la valeur de 20 Gbit/s.

A contrario, la durée de ces attaques se réduit. 86% d’entre elles dureraient moins d’une heure.

Selon Jeff Wilson, analyste principal en sécurité chez Infonetics, « le volume croissant des attaques de grande visibilité (attaques à motivations politiques, guerre électronique, crimes organisés…) s’explique par la facilité d’accès des bots et botnets disponibles en location et des outils d’attaques en crowdsourcing ».

Le éléments nécessaires à l’activation d’une attaque DDoS se popularisent sur Internet ce qui explique la généralisation de ces assauts.

Arbor Networks, FAI et éditeur de solutions de sécurité, a mis en pratique son outil de mesure et d’analyse ATLAS pour obtenir des statistiques précises sur l’évolution des usages en termes d’attaques DDoS.

A l’aide de la participation de près de 270 opérateurs ayant accepté de transmettre leurs données de trafic ainsi que de nombreuses sondes de surveillance disposées sur les réseaux anonymes (ou darknet), ATLAS est aujourd’hui mis en avant par la compagnie comme étant l’un des meilleurs outils de surveillance.

——-Quiz——-

Hacking, phishing, spamming? La sécurité sur internet n’a pas de secret pour vous ?

——————-

Crédit image : Duc Dao pour Shutterstock


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur