Eugene Kaspersky confronté à la criminalité en dehors de la sphère numérique

Cloud

La police russe a libéré le fils cadet du P-DG de l’éditeur de logiciels anti-virus Eugene Kaspersky, qui avait été kidnappé sur fond de demande de rançon. Les circonstances de sa libération restent troubles.

Selon les forces de police russes, les ravisseurs qui avaient pris en otage Ivan Kaspersky, fils cadet d’Eugene Kaspersky du nom de l’éditeur de solutions de sécurité IT, ont été “identifiés, appréhendés et neutralisés”.

Aucune rançon n’aurait été versée mais il existe des versions contradictoires sur ce point.

Les forces de police russes s’étaient mobilisés à la suite de l’enlèvement d’Ivan Kaspersky, y compris les unités spécialisées comme le Service fédéral de sécurité (FSB, ex-KGB) et l’OMON (unité d’élite de la police spécialisée dans les opérations commando).

Selon une dépêche AFP, un porte-parole de la police de Moscou assure que le jeune homme (20 ans) a été libéré dimanche 24 avril dans la région de Moscou.

Cinq individus sont soupçonnées d’avoir organisé l’enlèvement. Ils auraient tous été interpellés.

L’état de santé d’Ivan Kaspersky est présenté comme “satisfaisant”.

C’est LifeNews.ru qui a sonné l’alarme en premier : le 21 avril,  le site média russe révélait que le fils d’Evgueni Kaspersky, P-DG et co-fondateur de la société éditrice de solutions de sécurité IT avait été enlevé deux jours auparavant.

Les ravisseurs réclamaient une rançon équivalente à trois millions d’euros. LifeNews présente une version différente de l’issue de l’opération policière : une rançon aurait été bel et bien versée et la libération d’Ivan Kaspersky serait survenue dès le vendredi 22 avril.

Eugene Kaspersky, 45 ans, est considéré comme l’un des experts les plus influents dans le monde en matière de cyber-criminalité. Il intervient dans son domaine de prédilection auprès d’institutions européennes.

Selon sa biographie officielle, ce diplômé de l’Institut de cryptographie, des télécommunications et d’informatique de Moscou a découvert Cascade, “le premier code malicieux de l’histoire informatique”, à la fin des années 80.

Après avoir collaboré avec le Centre des technologies de l’information KAMI, il crée en 1997 sa propre société anti-virus Kaspersky.

Celle-ci est présentée comme le troisième ou quatrième fournisseur de solutions de sécurité IT dans le monde.

Dans le classement du magazine Forbes des personnalités les plus riches du monde, Eugene Kaspersky pointe à la 125ème place (sa fortune est évaluée à 550 millions d’euros).

ITespresso.fr l’avait rencontré lors de la dernière édition des Assises de la Sécurité à Monaco (interview vidéo réalisée en octobre 2010).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur