Le Crédit Mutuel et IBM resserrent leurs liens dans l’innovation

CloudCRMMarketing
ibm-credit-mutuel-euro-information-innovation
6 104

IBM France collaborait déjà avec la filiale techno du Crédit Mutuel (notamment en explorant Watson). Les liens sont renforcés par une JV dédiée à l’innovation.

Euro-Information, filiale technologique du groupe Crédit Mutuel-CIC, vient de signer un accord technologique et commercial avec IBM France.

Plusieurs domaines d’exploitation sont concernés : systèmes informatiques (installation, maintenance, support), monétiques, automates bancaires et objets connectés. Cette alliance se concrétise par la création d’une co-entreprise (détenue à 51% par IBM France et à 49% par Euro-Information) pour concevoir des « offres innovantes de services ».

Un centre d’innovation sera constituée sur des thèmes liés à l’Internet des objets dans l’industrie (approche M2M) mais aussi les objets connectés et objets cognitifs en lien avec le commerce, le libre-service, les services numériques proposés par la banque, la sécurité IT et le paiement mobile.

Frantz Rublé, Président d’Euro-Information, se déclare ravi de s’associer à IBM pour « proposer à nos clients des services innovants, au plus proche de leurs besoins » mais aussi « partager nos expertises techniques et industrielles et développer de nouveaux marchés internes et externes. »

Pour IBM, les liens renforcés avec le groupe Crédit Mutuel constitue un moyen d’exploiter son potentiel technologique (services IT, plateformes cloud, intelligence artificielle…) pour affiner son expertise dans le secteur bancaire.

Pour Béatrice Kosowski, Directeur Général Global Technology Services chez IBM France qui est citée dans le communiqué, cette implication dans cette JV avec Euro-Information entre dans la stratégie groupe de « maintenance multi-fournisseur ».

IBM et Euro-Information avancent sur Watson avec des pilotes

Parmi les services IT exploitées par Euro-Information figure Watson. La technologie d’informatique cognitive d’IBM a permis de développer deux solutions censées soulager les chargés de clientèle de son réseau bancaire.

L’une permet de faciliter la gestion (chronophage) du volume croissant d’e-mails clients (identification automatique des demandes les plus fréquentes, mesure de l’urgence de la réponse et exécution ou délégation de tâches associées).

L’autre a vocation à faciliter la recherche de documentation relative à la gamme de produits et services commercialisés en agence bancaire. Des « assistants virtuels » aideront les conseillers qui vont piocher des infos dans Pixis [base documentaire interne, ndlr] via un dialogue en langage naturel.

« L’analyseur d’e-mails est aujourd’hui en pilote dans une vingtaine de caisses et d’agences. Un premier pilote de l’Assistant Virtuel Assurance est planifié dans 4 points de vente mi-novembre », précise Frantz Rublé dans une newsletter d’information du groupe Crédit Mutuel diffusée dans le courant de l’automne.

« Après les pilotes, nous ferons le bilan avec les utilisateurs avant d’enchaîner sur un déploiement progressif dans tous les points de vente des fédérations de Crédit Mutuel et des banques CIC utilisant le système d’information communautaire d’Euro-Information ; cela représente environ 20 000 conseillers. »

Le dispositif d’intelligence artificielle (machine learning) autour de Watson avait été également présenté par Frantz Rublé à l’occasion de la session IBM Business Connect 2016 organisée en octobre dernier et suivi sur place par Silicon.fr.

L’incursion technologique de l’intelligence artificielle dans le travail des conseillers au sein des agences de banque provoque quelques crispations au niveau social relayées par des branches syndicales comme FO au sein du groupe Crédit Mutuel.

(Crédit photo : Netmediaeurope – IBM Business Connect 2016)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur