Euro : le passage se fera dans la douleur

Régulations

Selon Nick Jones, consultant pour le Gartner Group, les différents gouvernements de l’Union monétaire manquent cruellement à leur devoir d’information auprès des professionnels sur le passage à l’euro. D’où un manque de préparation notoire dans de très nombreuses entreprises.

S’exprimant lors d’une conférence Dataquest Predicts 99 tenue mardi 8 juin à Paris, l’analyste Nick Jones a vertement critiqué le manque de soutien des organisations gouvernementales européennes en faveur de du passage à l’euro. Jugeant “lamentables” les efforts déployés en direction des usagers et des entreprises, il a épinglé la Commission européenne pour son manque d’informations sur les conséquences de l’Union monétaire européenne. “En fait, de nombreux industriels ont fait mieux que leur gouvernement. Des supermarchés français se sont très bien comportés et même la Banque d’Angleterre fournit toutes les informations disponibles”. L’enjeu est pourtant de taille. Selon le consultant du Gartner Group, les organisations devront dépenser en Europe entre 150 et 400 milliards de dollars pour adapter leurs systèmes informatiques à l’échéance. Or beaucoup d’entre elles n’ont encore aucune idée du budget qu’elles pourront affecter dans la conversion à l’euro. “Nous avons réalisé une étude à la fin de l’année dernière auprès des grandes entreprises européennes, et plus de la moitié de celles qui ont été interrogées ignoraient combien elles allaient devoir dépenser. Seulement 5 à 10% des sociétés avaient adopté l’euro, souligne Nick Jones. Et de continuer : “Environ 30% des compagnies prévoyaient de convertir leur comptabilité cette année et les autres en sont encore à l’envisager”. Bref, des chiffres d’autant moins encourageants qu’ils côtoient une autre échéance : celle du passage à l’an 2000.Pour en savoir plus : http://www.gartner.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur