Europe : la fin de roaming pourrait ne pas intervenir avant 2018

GouvernanceLégislationRégulations
roaming-europe

En attendant la fin des frais d’itinérance mobile en Europe qui pourrait être repoussée en 2018, le Conseil européen propose un nouveau système de tarification mi-figue mi-raisin.

La fin du roaming, ce n’est pas pour demain. Initialement fixée au 15 décembre 2015 après un vote des parlementaires en avril 2014, la fin des frais d’itinérance mobile en Europe pourrait finalement être repoussée au mieux, en 2018, sur décision du Conseil européen.

Devant permettre aux citoyens européens de téléphoner et de naviguer sur Internet sur un téléphone ou une tablette dans n’importe quel pays de l’UE aux mêmes tarifs que dans son pays de résidence, la fin des frais de roaming constitue un véritable confort économique pour les consommateurs.

Mais les opérateurs y voient avant tout une nouvelle réduction de leurs marges.

Pour pouvoir s’appliquer, cette décision de mettre fin au principe du roaming doit être validée par les Etats membres. Un vote qui est loin d’être évident…

Dans un communiqué, le Conseil européen, qui regroupe les chefs d’État ou de gouvernement des États membres, le président du Conseil européen et le président de la Commission européenne, note qu’il souhaite entamer des négociations avec le Parlement européen concernant les frais d’itinérance mobile.

Tout de go, il propose d’instaurer un nouveau système de tarification.  « Dans certaines limites qui restent à déterminer, les consommateurs pourraient émettre et recevoir des appels, envoyer des SMS et utiliser les services de données sans avoir à payer un supplément. Une fois ce quota d’itinérance utilisé, l’opérateur peut facturer des frais, mais ils seront beaucoup plus faibles que les frais actuels », explique le Conseil européen.

 

Crédit image : PathDoc – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur