Europe : le marché des PC traverse une mauvaise passe

MobilitéPCPoste de travail

Entre une baisse de la consommation des ménages et un taux de renouvellement faible de la part des entreprises, les ventes de PC en Europe déclinent. HP, Asus mais surtout Acer en font les frais, alors qu’Apple s’en tire la tête haute.

Les ventes de PC en Europe de l’Ouest ont baissé au premier trimestre 2011. Entre janvier et mars, 14,7 millions d’unités ont été distribuées. Soit une chute de 17,8% en comparaison du premier trimestre 2010, selon le cabinet Gartner. Une tendance à la baisse déjà initiée au quatrième trimestre 2010 et qui a pesé sur les premiers résultats de 2011, note Silicon.fr.

« Les mauvaise performance de ce trimestre s’expliquent par des stocks excédentaires accumulés à la fin du quatrième trimestre 2010 dans de nombreux pays en Europe occidentale”, explique Meike Escherich, analyste principal chez Gartner.

Le stock excédentaire n’a été que très légèrement réduit, car la demande s’est arrêtée. La croissance saisonnière a également été plus faible que prévu, ce qui indique que la tendance à la baisse observée à la fin de l’année 2010 s’est poursuivie au premier trimestre de 2011. »

Visiblement, la demande des entreprises en renouvellement d’équipement ne suffit plus à palier la baisse de la consommation des ménages. Plus inquiétant (pour le marché), la demande des entreprises ralentit également.

« La demande de PC sur le marché professionnel a également reculé ce trimestre, la faiblesse de l’environnement économique continue à décourager les dépenses d’équipement PC », justifie l’analyste. Le marché professionnel a chuté de 8% en un an.

Tous les constructeurs, à l’exception notable d’Apple, voient leurs ventes chuter. De près de 16% pour HP (dont 25% sur les portables) qui, avec 3,4 millions de PC vendus, conserve la tête du classement et gagne même des parts de marché (23,4% contre 22,8% en 2010). Mais c’est un moindre mal par rapport aux près de 30% de baisse d’Acer qui, avec 2,8 millions d’unités écoulées, perd lui du terrain (19,3% contre 22,6% un an plus tôt) tout en conservant la deuxième place.

Alors que Dell montrait des signes encourageants ces derniers temps, le constructeur texan replonge de plus belle : -22% (1,4 million de PC vendus) et 9,6% du marché (10,1% précédemment). Il est talonné par Asus qui limite les dégâts à -12,2% de baisse pour 1,26 million de machines vendues.

Seule lumière de ce sombre tableau : les résultats de la marque à la pomme. Avec une poussée de fièvre de 10%, Apple frôle le million de Mac vendus (966 000), pour une part de marché qui passe de 4,9% à 6,6%. Un résultat qui serait carrément éblouissant si les ventes d’iPad étaient incluses dans le calcul, mais Gartner maintient la distinction entre les tablettes et les PC (contrairement à Canalys).

En France, le phénomène se fait sentir pour le troisième trimestre consécutif. Notamment à cause des 19,5% de chute des ventes de portables (alors que les desktop se limitent à 6,3% de baisse) qui comptent pour 66% du total des ventes.

A 2,67 millions de PC distribués, la baisse de consommation locale ralentit de 15,5%, légèrement inférieure à la moyenne européenne. Une moyenne suivie par le Royaume-Uni (-17,5%) avec 2,7 millions de PC vendus, notamment expliquée par la baisse d’intérêt des netbooks pour les consommateurs.

Avec un déclin de 16,5%, l’Allemagne se positionne entre ses deux voisins (de marché) européens. Là encore, la baisse de la demande de 21% des notebooks (-7 % sur les PC de bureau) plombe les résultats (quasiment les deux tiers des ventes).

Et la chute vertigineuse d’Acer qui, en un trimestre, voit ses ventes divisées presque par deux (-46%). Les choix stratégiques d’Acer ont d’ailleurs coûté sa place au P-DG Gianfranco Lanci en mars dernier. Le constructeur taïwanais a d’ailleurs revu sa stratégie, notamment en poussant le développement des tablettes et smartphones.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur