European Tech Alliance : ce lobby numérique qui ne dit pas son nom

LégislationRégulations
1 5

De BlaBlaCar à Spotify, 25 entreprises IT européennes s’associent en un groupe de pression destiné à guider l’UE dans la mise en place du marché unique numérique.

Cofondateur de Skype et principal dirigeant de la société d’investissement Atomico qu’il a créée en 2006, Niklas Zennström a une nouvelle casquette : le voilà en première ligne de l’European Tech Alliance.

Officiellement constitué en date du 27 octobre 2015, ce groupe de pression ne se présente pas comme tel, tout du moins dans la forme. Il fédère une trentaine d’entreprises IT européennes en phase de croissance. Spotify et BlaBlaCar figurent sur la liste des membres, aux côtés d’éditeurs de solutions antivirus (Avast, AVG) ou encore de développeurs de jeux mobiles (King, Rovio, Supercell).

Autant de sociétés qui mettront leur expérience à profit pour guider les législateurs dans la mise en place du marché unique numérique. Avec un objectif : favoriser l’innovation dans le secteur.

Vice-président de la Commission européenne, Andrus Ansip se dit « ravi qu’une nouvelle ligne de communication s’ouvre entre les sociétés high-tech européennes et les instances de l’UE ».

andrus-ansip-dsm

L’European Tech Alliance militera notamment pour des réglementations harmonisées à l’échelle des 28 États membres, afin de faciliter les échanges transfrontaliers, que ce soit en matière de commerce ou de recrutement de talents.

Le débat se portera aussi sur la fiscalité et l’accès au financement ; un dossier auquel Bruxelles s’attaque dans le cadre de son programme Horizon 2020 et à travers l’initiative Capital Markets Union.

Les intérêts de la filière numérique sont défendus par d’autres groupes de pression. Parmi eux, Allied For Startups, constitué au printemps avec 25 associations européennes de start-up.

Ces dernières avaient adressé, au mois de mai, une lettre (document PDF, 2 pages) à Andrus Ansip, l’invitant à s’assurer que les règles du jeu associées au marché unique numérique soient « claires et uniformément appliquées », avec l’objectif de simplifier des procédures comme l’embauche, le paiement de la TVA ou l’enregistrement d’un nom de domaine.

Crédit photo : silver tiger – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur