Europeana débordée par l’audience dès son ouverture

Mobilité

La bibliothèque numérique de l’UE n’a pas résisté au flot de visiteurs qui a déferlé jeudi. Elle ferme provisoirement ses portes, le temps d’augmenter sa capacité d’accueil.

La bibliothèque numérique européenne est victime de son succès. Ouverte officiellement hier (jeudi 20 novembre), Europeana a subi les assauts de millions de visiteurs curieux au cours de cette journée. Résultat : les serveurs n’ont pas résisté et le portail a été fermé jusqu’à la mi-décembre, selon les indications que l’on peut lire en essayant d’accéder au site.

Déjà, jeudi matin, jour de son lancement, Europeana avait été obligé de fermer quelques heures en raison d’une trop grande affluence. Les techniciens avaient pu alors augmenter rapidement les capacités d’accueil de la plate-forme. Six serveurs, au lieu des trois alors prévus, avaient été installés. Ce qui n’était alors manifestement pas suffisant…

Aujourd’hui, un message sur le site indique que celui-ci est “temporairement inaccessible en raison d’un intérêt débordant après son lancement”. Il est également précisé que la bibliothèque numérique a enregistré hier pas moins de 10 millions de clics par heure.

Sous-estimation de l’attractivité

“On a dû prendre cette triste décision hier soir – quand on s’est approché des 20 millions de clics par heure – de réduire la pression sur le site en le fermant provisoirement”, a précisé un porte-parole de la Commission européenne à l’AFP.

Les concepteurs de la bibliothèque numérique de l’UE avait sous-estimé l’attrait que pouvait exercer une telle plate-forme regroupant l’essentiel du patrimoine européen. Ils n’avaient en effet tablé que sur 5 millions de visiteurs uniques par heure…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur