Evernote restructure : la Bourse en ligne de mire ?

MobilitéSécuritéSmartphonesTablettes
evernote-licenciements
3 1

Suppression d’une cinquantaine de postes, fermeture de trois antennes à l’international : Evernote poursuit sa restructuration. Avant le grand saut en Bourse ?

Pour la deuxième fois cette année, Evernote réduit la voilure.

L’éditeur, qui exploite un service de bloc-notes virtuel en mode freemium (un socle gratuit additionné de fonctionnalités payantes), supprime 47 postes, soit 13 % de sa masse salariale.

Parallèlement à cette réduction d’effectifs, trois bureaux sont fermés : celui de Moscou, plutôt orienté sur le développement produit, ainsi que ceux situés à Singapour et à Taïwan, pour des activités essentiellement commerciales et marketing.

Business Insider note que l’intégralité des opérations sur le continent asiatique seront relocalisées à Séoul. Pour autant, l’antenne chinoise restera ouverte, probablement afin de maintenir une présence stratégique sur ce marché.

Destinée à accompagner la transition d’Evernote vers le segment des entreprises*, cette double initiative s’inscrit dans la continuité des remaniements effectués en début d’été dans le top management.

En juillet, Phil Libin avait quitté ses fonctions. Reconnaissant ne plus être en mesure de remplir toutes les tâches qui lui incombaient, il passait le relais à Chris O’Neill, ancien de la maison Google.

D’autres nominations étaient survenues dans la foulée. Tandis que Jeff Shotts, ex-responsable financier d’eBay, prenait un poste similaire chez Evernote, Linda Kozlowski, arrivée en provenance d’Alibaba, était investie en tant que COO.

En toile de fond, cette introduction en Bourse évoquée à de nombreuses reprises, mais officiellement jamais amorcée. Evernote en reste à 290 millions de dollars levés en 12 tours de table depuis sa création en 2007. La dernière opération de financement remonte à fin 2014, avec 20 millions de dollars injectés par le groupe média japonais Nikkei.

En réduisant ses équipes, l’entreprise américaine espère pouvoir allouer plus efficacement les ressources au développement de « fonctionnalités majeures », tout en abandonnant les produits qui n’ont pas trouvé leur public. Illustration avec Evernote Food, qui permet d’épingler des recettes de cuisine… et qui ferme ce 30 septembre.

Pour imposer son offre face à Dropbox Notes, Google Keep ou encore OneNote de Microsoft (qui mise aussi sur Wunderlist après l’acquisition de 6Wunderkinder), Evernote mise sur la collaboration. Voilà bientôt un an qu’un système de messagerie instantanée a été mise en place au sein du « bloc-notes 2.0 », avec le module Work Chat.

Dans le même temps, Evernote avait lancé la fonctionnalité Contexte, qui s’appuie sur les éléments compilés par l’utilisateur pour lui suggérer des compléments d’information ; aussi bien des données partagées par des collègues que des contenus émanant de sources externes.

* Evernote annonce 150 millions d’utilisateurs, mais ne précise pas quelle proportion est réellement active. Pas non plus de détails sur l’offre premium, sinon que 20 000 entreprises l’exploitent et que la base d’utilisateurs a « crû de 40 % en un an ».

Crédit photo : Andrey_Popov – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur