Exclusif : Noos-UPC teste le 100 Mbit/s en fibre optique à domicile

Mobilité

Le câblo-opérateur expérimente des connexions en fiber-to-the-home dans une ville près de Paris. Vnunet.fr a obtenu des photos d’un bêta-testeur.

Noos-UPC prend position sur l’ultra haut débit. Le câblo-opérateur confirme une information obtenue préalablement par Vnunet.fr : il vient de lancer une expérimentation d’accès Internet en fibre optique à domicile (fiber-to-the-home ou FTTH) dans une agglomération d’Ile-de-France. Une connexion qui permettrait de disposer de débits de 100 Mbit/s en voie descendante (download) et montante (upload).

Selon Noos-UPC, cette expérimentation, réalisée avec le soutien de la Datar, a pour objectif de “tirer des enseignements pour conserver l’avance technologique du câble et optimiser la distribution des données numériques”.

La direction de l’opérateur multiservice (télévision, téléphonie, Internet) n’a pas précisé le nom de la ville dans laquelle les test FTTH ont démarré. Mais, selon nos informations, il s’agirait de la ville de Sèvres dans les Hauts-de-Seine.

Tests de performance d’accès et de qualité de service

Le câblo-opérateur souhaite recruter une centaine de bêta-testeurs dans la zone pour mesurer les performances de ce type d’accès et la qualité des services haut débit (potentiellement des jeux en réseaux, de la vidéo à la demande, de la téléphonie sur IP, un accès à la télévision haute définition?).

L’expérimentation devrait se poursuivre jusqu’à fin 2005. Noos-UPC évaluera ensuite la manière de développer des offres commerciales en FTTH. Entre-temps, l’opérateur devrait développer des offres à 30 Mbit/s mais n’a pas précisé quand il comptait déployer ce type de formule. Actuellement, Noos-UPC fait la promotion de son offre de téléphonie fixe baptisée NoosTel (voir édition du 18 mai 2005). Cinq mois après son lancement, la formule a séduit 100 000 abonnés.

Moins de deux minutes pour télécharger une distribution Linux

“Un vrai privilège”. C’est en ces termes qu’un abonné de Noos-UPC exprime son enthousiasme à l’idée de participer à cette expérimentation “J’ai été contacté par Noos-UPC il y a trois jours pour devenir bêta-testeur de cette nouvelle offre”, explique cet internaute qui a souhaité garder l’anonymat.

Notre interlocuteur a transmis à la rédaction de Vnunet.fr des photos du dispositif technique qui vient d’être installé à son domicile. La configuration FTTH repose autour d’un boîtier-modem fixé sur le mur et d’un décodeur Sagem F@st3190W avec deux sorties pour le téléphone et quatre ports Ethernet (téléphonie IP, vidéo et deux sorties data).

“Pour l’instant, je dispose de l’Internet à très haut débit et de la télévision IP”, précise le bêta-testeur. “Aux premier abord, il semble difficile de dépasser les 60 Mbit/s. Mais j’ai déjà récupéré un système d’exploitation open source via un serveur FTP en moins de deux minutes”, s’exclame-t-il. Des cas pratiques à ultra haut débit qui donnent déjà le tournis…

 

(voir les photos en deuxième page)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur